NOUVELLES
11/03/2013 09:28 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

Le pétrole en baisse à New York, miné par des chiffres chinois décevants

Les prix du pétrole ont débuté la séance en baisse lundi à New York, minés par des indicateurs économiques décevants en provenance de Chine, deuxième consommateur mondial d'or noir, et sous la pression d'un dollar en hausse.

Vers 14H20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril cédait 67 cents à 91,28 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché réagit à "des informations économique mitigées diffusées par la Chine ce week-end", selon John Kilduff, d'Again Capital.

L'inflation en Chine a atteint en février son plus haut niveau en dix mois, tandis que la croissance de la production industrielle et des ventes de détail a subi un coup de frein, de quoi inquiéter les investisseurs sur la vigueur de la deuxième économie mondiale.

Parallèlement, "l'amélioration de l'économie américaine stimule la demande pour le dollar", faisant pression sur les matières premières, a remarqué Matt Smith, de Schneider Electric.

La monnaie des Etats-Unis a en effet profité de la publication vendredi d'une hausse plus forte que prévu des embauches dans le pays en février et d'un recul du taux de chômage officiel à 7,7%, son niveau le plus faible depuis décembre 2008.

Or le renforcement du billet vert a tendance à rendre moins attractifs les achats de pétrole libellés en dollar pour les investisseurs munis d'autres devises.

Des rumeurs faisant état d'une hausse de la production en Arabie saoudite, premier producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), en février, participaient aussi au recul des cours à New York, a souligné M. Kilduff.

Cette nouvelle renforçait en effet le sentiment des investisseurs que "l'offre mondiale de brut reste importante alors même que la demande en provenance des pays développés ne montre pas de signe de croissance", a relevé Matt Smith.

jum/sl/mdm