NOUVELLES
11/03/2013 03:26 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

Le Koweït appelle l'Irak à permettre le marquage de leur frontière

Le Koweït a demandé lundi à l'Irak de permettre la réparation des repères marquant leur frontière commune, après que des Irakiens ont perturbé ces travaux supervisés par l'ONU.

Un responsable du ministère koweïtien des Affaires étrangères, cité par l'agence officielle Kuna, a indiqué qu'un certain nombre d'Irakiens avaient érigé une grande tente lundi à la frontière près de la borne numéro 105, et enlevé une barrière en métal entre les bornes 105 et 106.

Des médias koweïtiens ont rapporté un échange de feu entre des individus non identifiés du côté irakien de la frontière, près du port d'Umm Qasr, et les forces de sécurité koweïtiennes, sans faire état de victime.

La secteur aux alentours d'Umm Qasr a fait l'objet d'un contentieux entre Koweïtiens et Irakiens, car la nouvelle frontière, basée sur la ligne de démarcation de l'ONU de 1993, passe au milieu de dizaines de fermes irakiennes.

Mais cette question a été résolue et les deux voisins ont accepté de réparer les repères frontaliers, sous supervision de l'ONU. Le processus a débuté il y a quelques semaines.

Le responsable koweïtien a exprimé son "ressentiment" vis-à-vis de l'attitude des citoyens irakiens voulant perturber le marquage de la frontière.

Il a appelé les forces de sécurité irakiennes à mettre un terme à ces pratiques et demandé au gouvernement irakien "d'assumer ses responsabilités et de mettre en oeuvre ses engagements" pour permettre à l'équipe de l'ONU de poursuivre son travail de réparation.

Les relations entre l'Irak et le Koweït se sont récemment améliorées, plus de décennies après l'invasion par les troupes de Saddam Hussein du riche émirat pétrolier en août 2010. Les forces irakiennes avaient finalement été repoussées hors du Koweït sept mois plus tard par les forces de la coalition.

oh/cco/cnp