NOUVELLES
11/03/2013 03:44 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

La venue d'OSTC renforcera le secteur financier montréalais, dit Marceau

MONTRÉAL - L'établissement à Montréal d'un bureau de la firme britannique OSTC renforcera le secteur financier de la métropole, a soutenu lundi le ministre des Finances, Nicolas Marceau.

Chaque nouvelle entreprise qui s'installe à Montréal «vient consolider notre grappe financière» et peut «aider à attirer encore d'autres joueurs importants dans le futur», a déclaré M. Marceau dans les locaux flambant neufs d'OSTC, situés au coeur du centre-ville.

La firme, spécialisée dans la négociation de produits dérivés cotés en Bourse, a investi quelque 600 000 $ pour ouvrir le bureau, son premier en Amérique du Nord. Elle est déjà présente à Londres, Varsovie, Madrid, Lisbonne et Mumbai.

OSTC prévoit que d'ici deux ans, son bureau montréalais comptera environ 60 opérateurs de marché et cinq employés administratifs. Déjà, 25 opérateurs, issus principalement des universités montréalaises, sont à l'oeuvre.

L'entreprise bénéficiera pleinement des crédits d'impôt destinés aux centres financiers internationaux. Ceux-ci font en sorte que Québec déboursera jusqu'à 20 000 $ du salaire annuel de chaque employé. De plus, Emploi-Québec versera 209 000 $ à OSTC pour financer une partie de la formation de son personnel.

OSTC entend rapidement devenir l'un des trois principaux utilisateurs de la Bourse de Montréal, spécialisée dans les produits dérivés.

Le directeur général d'OSTC Canada, Richard Audet, a prédit lundi une forte croissance des affaires avec l'entrée en vigueur prochaine des nouvelles règles obligeant l'inscription en Bourse de certains produits dérivés actuellement négociés hors cote.