NOUVELLES
11/03/2013 04:26 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

Daniel Audette a appris à la dure chez le Phoenix, mais il n'a aucun regret

SHERBROOKE, Qc - Daniel Audette a appris à la dure à sa première saison dans la LHJMQ, mais il n'a aucun regret. Et si c'était à refaire, le Phoenix de Sherbrooke referait graduer son premier choix, le tout premier de la dernière séance de repêchage de la ligue, à l'âge de 16 ans.

L'option de lui permettre d'évoluer une autre saison dans le midget AAA, et d'être dominant, n'a pas réellement été envisagée dans le cas d'Audette, comme pour les trois autres joueurs de 16 ans que l'équipe d'expansion compte dans ses rangs.

«C'est une question de philosophie d'organisation, affirme le vice-président du Phoenix, Jocelyn Thibault. L'objectif visé est de favoriser la progression de nos jeunes joueurs prometteurs dans un contexte compétitif.

«Nous pouvons être satisfaits du résultat pour notre première saison, poursuit l'ancien gardien de la LNH. Nos jeunes se sont bien 'développés' et nous allons participer aux séries éliminatoires.»

Le risque était de 'brûler' ces jeunes espoirs, surtout si l'équipe s'était enlisée dans les déboires, mais l'entraîneur Judes Vallée a accompli du bon travail.

Si les trois autres «16 ans» du Phoenix, l'attaquant Vincent Deslauriers ainsi que les défenseurs Carl Neill et Jonathan Deschamps, ont pu se faire les dents dans l'anonymat ou presque, la pression était forte sur Audette, à titre de premier choix et de fils de l'ancien hockeyeur Donald Audette.

«C'est le joueur de concession, on le vend comme tel ici», évoque Vallée.

Même s'il reconnaît avoir connu une saison marquée de hauts et de bas, Audette — la copie conforme de son père au même âge — est heureux du chemin parcouru.

«Je me disais que c'est en jouant contre les meilleurs que tu deviens meilleur. Et le junior majeur, c'est la meilleure ligue, relève-t-il. Je suis content de la décision qu'on a prise parce que je trouve que je me suis amélioré. La saison prochaine, je vais savoir comment ça marche et ça devrait aller beaucoup mieux.»

Éprouvé par les blessures, l'attaquant qui fêtera son 17e anniversaire de naissance le 6 mai montre une fiche de neuf buts et 18 passes en 51 matchs. Son différentiel de moins-32 en défense est tout aussi attribuable au statut d'équipe d'expansion du Phoenix qu'à des lacunes en défense. C'est un aspect du jeu qu'il doit continuer de peaufiner.

Attitude plus positive

«Ç'a été une saison remplie, avoue le timide jeune homme. L'adaptation a été difficile au début, surtout dans une nouvelle équipe. Mais quand on a commencé à mieux se connaître, ç'a commencé à mieux aller pour moi. Je joue de façon plus intelligente, en fonction de mon style, et je comprends mieux mon rôle.»

Pour ce qui est de la pression, il a «dû la sortir de lui-même», pour reprendre l'expression qu'il a utilisée.

«Je m'en imposais trop des fois et ça me compliquait la vie. C'est quand je me dis que je dois avoir du plaisir que je suis à mon mieux.»

Comme le fait remarquer Vallée, ce n'est pas évident pour un adolescent d'extérioser la pression qu'il peut ressentir.

«Daniel est très exigeant envers lui-même. Souvent, il se fâchait contre lui, et il le laissait paraître dans son non verbal. Il a grandement amélioré cet aspect-là. Il a compris que son attitude pouvait déranger ses coéquipiers.

«Nous avons travaillé sur sa confiance et nous n'hésitons pas à lui dire quand il fait de bonnes choses.»

Le Phoenix a aussi vu à bien encadrer Audette, que Jocelyn Thibault héberge chez lui. L'ancien gardien de la LNH est un ami de la famille.

Audette a somme toute connu une saison de transition normale pour un jeune de son âge. Il devait la vivre, estime son entraîneur, afin de réaliser tout l'effort et l'entraînement requis pour réussir au hockey junior.

«Il a acquis beaucoup de maturité, tant sur la glace qu'à l'extérieur. Il s'est rapidement vu confier des tâches importantes, au sein d'un des deux premiers trios, parce qu'il est arrivé dans une équipe naissante. Il a bien réagi malgré les blessures et l'adversité. Il en sortira grandi pour la saison prochaine», a conclu Vallée.