NOUVELLES
11/03/2013 09:29 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

Bachand, Couillard et Moreau : 300 secondes pour convaincre

Raymond Bachand, Philippe Couillard et Pierre Moreau, les trois candidats qui se disputent le poste de chef du Parti libéral du Québec, étaient tous trois les invités de l'émission 24 heures en 60 minutes, lundi, sur les ondes de RDI.

L'animatrice Anne-Marie Dussault a donné à chacun d'entre eux 300 secondes pour dire pourquoi il ferait le meilleur chef pour le PLQ.

L'ordre de passage des trois aspirants chefs a été arrêté par tirage au sort et chacun des candidats ne pouvait écouter les réponses des deux autres.

L'ex-ministre des Finances Raymond Bachand était le premier à répondre. S'il accède un jour au poste de premier ministre, il a déclaré qu'il sera un chef de gouvernement « rassembleur, qui aime les gens ».

Pour lui, la priorité des priorités, « c'est l'économie et les emplois ». Il faut « rassurer les investisseurs » et « recommencer à développer nos ressources naturelles ».

« Parce qu'en bout de piste, ce n'est pas l'économie qui m'importe en premier, c'est la santé, c'est l'éducation, c'est les personnes âgées. Mais ça prend de l'argent pour ça. Il faut que l'économie roule pour pouvoir se payer notre solidarité », a-t-il expliqué.

L'ancien ministre de la Santé Philippe Couillard était le deuxième. Après avoir rapidement commenté les allégations concernant le Dr Arthur Porter, M. Couillard a rappelé l'importance de réformer le PLQ afin « d'en faire un grand mouvement d'idées ».

Il dit ne jamais avoir rêvé de devenir premier ministre, mais que lorsque l'élection du 4 septembre s'est produite et qu'il « a vu M. Charest annoncer son départ », il a eu « l'impression qu'il y avait encore en [lui] une grande contribution à apporter au Québec ».

« Je fais ça pour rendre service et m'impliquer au Québec et faire en sorte qu'on progresse ensemble », a-t-il soutenu.

Sa priorité des priorités? « Ce sera toujours l'économie. Pour moi l'économie, c'est l'économie du savoir, l'innovation et la réforme de la fiscalité. C'est comme ça qu'on va faire progresser notre économie », a-t-il souligné.

L'ex-ministre des Transports Pierre Moreau était le dernier à répondre aux questions d'Anne-Marie Dussault.

Selon lui, le travail du prochain chef du PLQ sera « de prendre son bâton de pèlerin », se rendre dans toutes les circonscriptions et « dire l'importance du militantisme, particulièrement chez les jeunes, parce qu'ils sont le reflet de la société ».

« Le taux de diplomation, c'est l'avenir d'une société. Ce sont les jeunes qui font en sorte qu'une société est ouverte sur le monde. Et il faut absolument équiper ces jeunes-là pour qu'ils puissent être en compétition avec ce qui se fait de mieux partout dans le monde », a-t-il mentionné, précisant que l'éducation et le décrochage scolaire feront partie de ses priorités.

« Je serai un chef qui va ramener les débats au sein du parti, qui va être à l'écoute de ses militants, qui va faire tout ce qu'il peut pour aller chercher les jeunes là où ils sont et je serai un premier ministre transparent, rigoureux et intègre », a résumé M. Moreau.