NOUVELLES
10/03/2013 05:58 EDT | Actualisé 10/05/2013 05:12 EDT

Syrie: les rebelles attaquent Baba Amr, un an après sa reprise par l'armée (ONG)

De violents combats secouaient dimanche le quartier de Baba Amr dans la ville syrienne de Homs (centre), un an après la reprise de cet ex-bastion rebelle par l'armée, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"A l'aube, les rebelles ont lancé un assaut surprise sur Baba Amr, y ont pénétré et se trouvent actuellement dans l'ensemble du quartier", a précisé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, président de l'OSDH, .

"Les révolutionnaires se sont infiltrés dans la nuit à Baba Amr. Les barrages de l'armée ont à peine eu le temps de comprendre ce qui se passait", affirme Omar, un militant en contact avec les combattants sur le terrain.

Ce secteur, qui symbolisait la rébellion, avait été pilonné sans relâche pendant plus d'un mois en 2012 avant d'être repris le 1er mars de la même année par les troupes du régime du président Bachar al-Assad.

Signe de l'importance de ce quartier, le chef de l'Etat s'était rendu lui-même sur place le 27 mars pour annoncer un retour à la normale dans le secteur.

Les bombardements avaient fait des centaines de morts à Baba Amr, selon des ONG, tandis que des dizaines de corps avaient ensuite été retrouvés dans plusieurs quartiers de la ville baptisée "la capitale de la Révolution".

Deux journalistes étrangers, l'américaine Marie Colvin (Sunday Times) et le photographe français Rémi Ochlik, y avaient été tués le 22 février alors qu'ils se trouvaient dans un centre de presse de militants.

Depuis plusieurs jours, l'armée, qui contrôle 80% de la ville de Homs, mène une violente offensive pour reprendre les enclaves rebelles, notamment dans le quartier de Khaldiyé (nord) et ceux du Vieux Homs, en les bombardant avec des hélicoptères.

"Pensant que la situation était sous contrôle dans les autres quartiers, l'armée y a allégé sa présence en se concentrant sur Khaldiyé notamment", explique M. Abdel Rahmane. "Les rebelles en ont profité pour attaquer Baba Amr par surprise", situé dans le sud-ouest de la ville, a-t-il ajouté.

Les soldats à Homs semblent avoir été déroutés également par le double attentat au camion piégé mené il y a quelques jours par le Front jihadiste Al-Nosra devant des barrages à l'entrée de la ville, selon l'ONG qui s'appuie sur un large réseau de militants et de sources médicales à travers la Syrie.

ram/feb