NOUVELLES
10/03/2013 08:43 EDT | Actualisé 10/05/2013 05:12 EDT

Rome se prépare à de grandes foules pour l'élection du prochain pape

ROME - Vous attendez des centaines de milliers de visiteurs. Vous ne connaissez pas leur point d'origine, ni le moment où ils se présenteront. Vous ne connaissez même pas la date exacte de la célébration.

Et seul le Ciel connaît l'identité de l'homme qui fera l'objet de la fête.

Planifier le moment où l'identité du nouveau pape est annoncée à la planète, et la cérémonie d'entrée en fonction, quelques jours plus tard, est un jeu de devinette à grand échelle. Et cela s'ajoute aux importants problèmes logistiques de la ville de Rome.

Lorsqu'une fumée blanche sortira d'une cheminée sise sur le toit de la chapelle Sixtine, des milliers de Romains mettront un terme à leurs activités et se précipiteront vers la Place Saint-Pierre pour accueillir le nouveau souverain pontife lorsqu'il sortira sur le balcon de la Basilique Saint-Pierre. Si le prochain pape est originaire d'Italie, des milliers d'autres personnes devraient embarquer dans des trains à destination de la capitale.

Il faudra aussi s'attendre à l'afflux des étrangers, qui pourrait s'avérer plus important si le pape vient de l'Amérique latine, où se trouvent 40 pour cent des catholiques de la planète.

Un hôpital de campagne sera installé près du Vatican pour assurer des services médicaux en cas de besoin. Parmi les spectateurs attendus, on prévoit des présidents, des premiers ministres, des dirigeants religieux et des dizaines de milliers de pèlerins, en plus des touristes.

Des hélicoptères de la police survoleront la scène. Des milliers de policiers supplémentaires seront dépêchés pour surveiller les rues et assurer la fluidité de la circulation.

«Pas même le Vatican ne connaît la taille de la foule», a déclaré Mario Vallorosi, qui dirige les bureaux romains de la Protection civile gouvernementale. «Elle fluctuera selon l'identité du nouveau pape. S'il est latino-américain, il attirera de grandes foules.»

Les estimations conservatrices de la taille de la foule, a-t-il révélé à l'Associated Press, varient entre 200 000 et 300 000 personnes.

Lors de la dernière allocution papale, il y a eu tant de gens au Vatican (environ 150 000 personnes), qu'il n'y a pas eu suffisamment de place pour accueillir tout le monde.

Des rumeurs font état d'une entrée en fonction du nouveau pape le 17 mars, soit une semaine exactement avant le début de la Semaine sainte. L'événement tomberait cependant en même temps que le Marathon de Rome.