NOUVELLES
10/03/2013 10:27 EDT | Actualisé 10/05/2013 05:12 EDT

Pakistan: les chrétiens affrontent la police

Des centaines de chrétiens ont affronté la police dans tout le Pakistan, dimanche, une journée après qu'une foule de musulmans eut incendié des dizaines de maisons appartenant à des membres de cette minorité religieuse, en représailles pour des insultes présumées contre le prophète islamique Mahomet.

Les chrétiens sont souvent la cible des lois pakistanaises sévères contre le blasphème, qui, affirment des défenseurs des droits de la personne, sont fréquemment utilisées pour persécuter des minorités religieuses ou régler des conflits personnels. Les politiciens sont peu intéressés par l'idée de réformer ces lois, par crainte d'être attaqués par des extrémistes religieux, comme cela s'est déjà produit par le passé.

Le fardeau pesant sur les épaules des autres minorités religieuses du Pakistan, tels les chiites, les hindous et la ahmadis, s'est lui aussi accru au cours des dernières années, alors que des interprétations rigoristes de l'Islam ont séduit des fidèles, qui ont multiplié les attaques contre les groupes auxquels ils sont opposés. La plupart des Pakistanais sont des musulmans sunnites.

Le plus récent incident a débuté vendredi après qu'un musulman de la ville de Lahore (est) eut accusé un chrétien de blasphème, un crime punissable de la prison à vie, ou même de mort. Le lendemain, des centaines de musulmans en colère ont dévasté le quartier chrétien, brûlant environ 170 demeures.

À Lahore, dimanche, des centaines de protestataires, ont bloqué une autoroute alors qu'ils réclamaient des compensations monétaires plus importantes de la part du gouvernement.

Deux politiciens désirant modifier la loi sur le blasphème ont été assassinés en 2011.


Associated Press