NOUVELLES
10/03/2013 04:37 EDT | Actualisé 10/05/2013 05:12 EDT

Les cardinaux prononcent des messes avant le début du conclave, mardi

VATICAN, État de la Cité du Vatican - Les cardinaux ont momentanément interrompu leurs manoeuvres en prévision du conclave, la semaine prochaine, pour se disperser dans Rome et célébrer la messe dominicale dans diverses paroisses.

Les services religieux ont offert l'occasion de voir les cardinaux de près et de les entendre prier à deux jours du début du conclave. Des catholiques et d'autres croyants ont rempli les églises, utilisant leurs téléphones pour prendre des photos et tourner des vidéos.

Les cardinaux ont prononcé la messe dans leurs églises respectives, soit les paroisses qui, selon la tradition de l'Église, leur sont assignées en temps que clergé de Rome, créant un lien symbolique avec le pape. Le conclave, auquel participeront 115 cardinaux électeurs, doit débuter mardi.

Ces prélats ont tenu des réunions et des discussions informelles en vue de l'élection du successeur à Benoît XVI. Plusieurs dirigeants religieux ont souligné ce moment historique lors de la messe.

Parmi les candidats pressentis à la papauté, dont la presse italienne fait ses choux gras, le principal journal romain, le Corriere della Sera, a cité le nom du cardinal bostonais Sean O'Malley comme l'un des favoris, malgré les résistances quant à l'idée d'un pape provenant d'une superpuissance.

Le cardinal Angelo Scola de Milan, considéré lui aussi comme un candidat probable pour le poste de souverain pontife, a distribué la communion à l'Église des Douze Saints Apôtres, et a parlé de la mission de l'Église.

«Il s'agit d'annoncer encore et encore, même à l'homme moderne qui est si sophistiqué, mais qui est parfois perdu dans ce nouveau millénaire, d'annoncer toujours et à répétition que le pardon de Dieu est source d'espoir, même dans ces temps difficiles», a-t-il déclaré.

À l'église Saint-André du Quirinal, la foule a salué l'arrivée du cardinal brésilien Odilo Pedro Scherer, considéré comme le meilleur espoir du Brésil de pourvoir le poste de pape. Mgr Scherer, qui a vécu à Rome alors qu'il était jeune prêtre, a serré des mains avant de célébrer la messe. Il a demandé à ce que l'on prie pour l'Église, qualifiant la période actuelle «de moment certainement difficile, mais également un moment joyeux et plein d'espoir».

Âgé de 63 ans, et donc relativement jeune au sein de l'Église, le cardinal Scherer a adopté une nouvelle approche pour rejoindre les non-croyants, tout en maintenant l'orthodoxie catholique, y compris en rejetant le mariage homosexuel. Mgr Scherer s'est inscrit sur Twitter en 2011 et a déclaré: «Si Jésus prêchait aujourd'hui, il utiliserait également les médias imprimés, la radio, la télévision, Internet et Twitter. Donnez-lui une chance!»

Le cardinal Peter Erdo, l'archevêque d'Estergom-Budapest, a lui aussi prononcé une messe, cette fois à la Basilique Santa Balbina all'Aventino, où le premier cardinal hongrois connu, Istvan Vancsa, a été enterré au 13e siècle. Mgr Erdo, un spécialiste du droit canon et un théologien, est perçu comme un éventuel candidat de compromis. Il serait alors le deuxième pape à provenir d'Europe de l'Est, après Jean-Paul II.