NOUVELLES
10/03/2013 11:41 EDT | Actualisé 10/05/2013 05:12 EDT

Kostelic l'emporte sous la pluie et Hirscher s'assure du globe en slalom

KRANJSKA GORA, Slovénie - Le Croate Ivica Kostelic a prévalu sous la pluie en slalom à la Coupe du monde de ski alpin masculin, dimanche.

L'Autrichien Marcel Hirscher s'est quant à lui assuré du titre de la discipline, après que son seul rival à ce niveau ait quitté la piste en première descente.

Kostelic a maîtrisé les éléments pour obtenir un temps de 1:45,81. Hirscher a fini à 19 centièmes du vainqueur, suivi de son compatriote Mario Matt, à 34 centièmes de Kostelic.

Hirscher amorçait la course avec 184 points d'avance sur Felix Neureuther, mais l'Allemand a perdu ses chances de combler l'écart en enjambant une porte en première descente.

«Je suis vraiment soulagé, a dit Hirscher, qui a remporté les titres du général et du slalom géant, la saison dernière. Ça représente beaucoup pour moi de remporter le globe du slalom. Ça me rend plus relaxe.»

Hirscher, 24 ans, est le plus jeune à remporter le globe de slalom depuis Kostelic en 2002. Il est le septième Autrichien à mériter ce titre; nulle nation ne revendique tant de champions.

Hirscher a accédé au podium de tous les slaloms de la saison, devenant le premier avec huit podiums de suite depuis la légende italienne Alberto Tomba, en 1991-92.

Au classement général, l'Autrichien a 149 points d'avance sur le Norvégien Aksel Lund Svindal, qui ne participait pas à la course de dimanche. Il reste quatre épreuves à disputer aux finales de la Coupe du monde en Suisse, à partir de mercredi prochain.

Le Français Alexis Pinturault a amorcé la course sur une piste se détériorant vite. Il menait par 1,45 seconde après la première descente, mais il n'a pas su compléter sa deuxième. Kostelic a pu cheminer vers un deuxième gain cette saison (26e au total).

«C'est une victoire très émotive pour moi, a dit Kostelic, 33 ans. Je m'entraîne sur cette montagne depuis ma jeunesse, et c'est ici que j'ai disputé le plus de courses. C'est une très grosse victoire pour moi, dans des conditions difficiles pour tout le monde.»

Plusieurs skieurs ont critiqué les conditions. La neige avait déjà été ramollie par quelques jours de temps clément, et la pluie a endommagé le tracé encore plus.

«Ceux qui partaient tard n'avaient pas de chance, a dit l'Autrichien Benjamin Raich, qui n'a pas terminé sa première descente. Le parcours a été malmené. Ce n'était pas dangereux, mais ce n'était pas équitable non plus.»