NOUVELLES
10/03/2013 05:02 EDT | Actualisé 09/05/2013 05:12 EDT

Des travailleurs invalides se battent pour être indemnisés

Des travailleurs québécois déclarés invalides partent en croisade contre les assureurs publics et privés qui refusent de les indemniser en fonction de l'opinion de leur médecin traitant.

Ils estiment injuste de perdre leurs prestations d'invalidités lorsque le médecin nommé, et payé, par la compagnie d'assurance les estiment aptes au travail, alors que leurs spécialistes médicaux traitants affirment le contraire. Ils risquent alors de se retrouver sans revenus.

Une pétition électronique pour demander au gouvernement du Québec de s'assurer que les assureurs indemnisent les travailleurs déclarés invalides par leur médecin traitant a été déposée. Dimanche matin, près de 1600 personnes avaient signé la pétition publiée sur le site de l'Assemblée nationale.

Jennie Hewitt est derrière cette initiative. Elle-même souffrait d'hernies et de fibromyalgie lorsque un médecin embauché par sa compagnie d'assurance l'a estimé apte au travail, ce qui la prive de ses prestations. Or, sept médecins et spécialistes l'avaient déjà déclarés invalides.

« C'est leur possibilité de pouvoir contester », convient-elle. « Selon moi, ils en abusent, parce que c'est des contestations systématiques. S'il y a un expert du côté des assureurs qui dit qu'on est valide, on se retrouve coupés de nos revenus et on doit se battre. » Une bataille juridique coûteuse et fatiguante, surtout pour un travailleur malade et privé de ses revenus.

Peu d'espoir

Selon l'avocate Jacqueline Bissonnette, spécialiste de l'assurance-invalidité, il est irréaliste de croire que le gouvernement exigera que les assureurs acceptent toujours l'avis des médecins traitants.

« La relation étroite entre un médecin et son patient peut entraîner, je dirais, une trop grande empathie et un manque de distance, tant et si bien qu'on a besoin d'aller chercher l'opinion d'experts », explique-t-elle.

Elle convient toutefois que les assureurs devraient plus explicites sur les raisons qui les poussent à refuser l'opinion du médecin traitant.

Avec le reportage d'Olivier Bachand