NOUVELLES
09/03/2013 07:26 EST | Actualisé 09/05/2013 05:12 EDT

Un projet de carrière appréhendé dans les Laurentides

Des citoyens de Sainte-Lucie-des-Laurentides dénoncent un projet de carrière dans la forêt laurentienne. Selon eux, elle sera située trop près de certaines résidences.

Le chantier doit voir le jour à moins d'un kilomètre de centaines de maisons. Les résidents craignent de subir les effets du déboisement, du concassage et du dynamitage à venir.

Mais l'entreprise qui exploitera la carrière de granit, elle, ne croit pas qu'elle sera incommodante. Le signataire du bail, Denis Brazeau, affirme que l'impact sonore sera minime et que le dynamitage ne durerait qu'un peu plus de deux semaines par été. 

« On ne peut pas dépasser 45 décibels. On a fait faire une étude acoustique puis avec les murs de son qu'on va faire installer, on ne dépassera pas cela », explique le technicien forestier.

Devant la tourmente et disant agir de bonne foi, les entrepreneurs derrière le projet se disent prêts à rencontrer la population.

De son côté, Québec dit que l'entrepreneur respecte les lois actuelles et qu'il détient tous les papiers nécessaires. Mais les résidents, qui anticipent la fin de leur quiétude, ne sont pas pour autant rassurés, tout comme les maires de Saint-Lucie et de Sainte-Agathe, qui s'élèvent contre le projet.

Le gouvernement déposera sous peu une révision de la loi sur les mines pour donner plus de pouvoir aux municipalités, souvent impuissantes face à des projets de carrières comme celui de Sainte-Lucie.

La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, n'a pas voulu accorder d'entrevue à Radio-Canada sur ce dossier.