NOUVELLES
09/03/2013 10:37 EST | Actualisé 09/05/2013 05:12 EDT

Un dernier adieu à l'agent Steve Déry d'Ottawa

Plus de 700 policiers assistent samedi aux funérailles de l'agent Steve Déry, originaire d'Ottawa.

Lors de la cérémonie, le chef de police de Kativik où travaillait le jeune homme a affirmé qu'il avait perdu « l'un de ses fils » dans cette tragédie.

Plusieurs autres témoignages émouvants ont été entendus au cours de ces obsèques dont celui du frère de Steve Déry, Benoît, qui a lu une lettre écrite par son père.

Le policier de 27 ans a été tué par balle la semaine dernière en répondant à un appel pour violence conjugale à Kuujjuaq, un village de quelque 2400 âmes du Nord-du-Québec, à quelque 1500 kilomètres d'Ottawa.

Il était agent depuis à peine trois ans.

Les funérailles ont lieu à la Basilique-Cathédrale Notre-Dame d'Ottawa.

Les policiers ont formé un cortège avant le début de la cérémonie sur la promenade Sussex.

Parmi ceux-ci, le policier québécois, Gilles Boutin, qui connaissait la victime et tenait a assister à la cérémonie.

La famille de Steve Déry a tenu à remercier tous les policiers présents par voie de communiqué.

Une veillée funèbre a eu lieu toute la journée vendredi au Salon Héritage dans le secteur d'Orléans à Ottawa.

Rappel des faits

La tragédie est survenue vers 21 h 30 samedi dernier lorsque deux agents de la police régionale de Kativik ont été appelés à intervenir dans une résidence.

Peu après leur arrivée, le suspect, qui menaçait une femme, a tiré en leur direction, les atteignant. Steve Déry est mort quelques heures plus tard à l'hôpital. Quant à la dame, elle a réussi à prendre la fuite, saine et sauve.

Le corps du suspect dans cette affaire a été retrouvé sans vie lorsque le groupe d'intervention tactique de la Sûreté du Québec est entré à l'intérieur de la résidence.

Un deuxième policier a été blessé lors du drame, mais sa vie n'était pas en danger.