NOUVELLES
09/03/2013 09:27 EST | Actualisé 09/05/2013 05:12 EDT

Syrie : les otages philippins transférés à la frontière jordanienne

Les 21 Casques bleus philippins enlevés par des rebelles syriens ont été transférés samedi à la frontière jordanienne proche en vue de leur libération, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Rami Abdel Rahmane, président de l'ONG syrienne installée à Londres, qui est en contact avec les ravisseurs, a précisé que les observateurs de l'ONU ont été transférés du village de Jamla, sur le plateau du Golan, où ils étaient détenus, vers la vallée de Yarmouk, à la frontière jordanienne.

Une première tentative de récupérer les observateurs avait échoué vendredi en raison du bombardement de l'armée d'un secteur proche, contraignant un convoi de l'ONU qui devait les évacuer à faire marche arrière.

Mais vendredi soir, l'OSDH indiquait que le régime de Bachar Al-Assad avait accepté d'observer une trêve dans les bombardements pour permettre leur évacuation.

Les 21 Casques bleus, membres de la Force de l'observation du désengagement sur le Golan (FNUOD), ont été enlevés mercredi dernier par le groupe rebelle la Brigade des martyrs de Yarmouk.

La FNUOD est chargée depuis 1974 de faire respecter un cessez-le-feu entre Israël et la Syrie sur le Golan, occupé en grande partie par l'État hébreu.

Selon l'OSDH, les rebelles accusent les Casques bleus d'appuyer le redéploiement des forces gouvernementales syriennes dans un secteur du Golan pris par les insurgés il y a quelques jours.

L'incident de mercredi survient par ailleurs plus d'une semaine après qu'un employé de l'ONU et membre de la FNUOD, qui pourrait être canadien, eut été porté disparu à la frontière israélo-syrienne.