NOUVELLES
09/03/2013 12:29 EST | Actualisé 09/05/2013 05:12 EDT

Maduro veut des élections « immédiatement »

Le nouveau président par intérim du Venezuela, fraîchement assermenté vendredi soir, a interpellé le Conseil électoral national pour qu'il convoque une élection présidentielle « immédiatement ».

Lors de son discours d'investiture, Nicolas Maduro, successeur désigné par l'ancien président Hugo Chavez, décédé mardi dernier des suites d'un cancer, a annoncé avoir officiellement transmis cette demande au conseil.

Plusieurs médias estiment que le scrutin pourrait avoir lieu le 14 avril.

Selon la Constitution, les élections doivent se tenir dans les 30 jours suivants la mort du président en devoir.

Mis à part sa requête au conseil, la première décision de M. Maduro à titre de chef d'État a été de nommer le ministre des Sciences, Jorge Arreaza, vice-président. M. Arreaza était également le gendre d'Hugo Chavez, dont il a épousé la fille aînée.

La cérémonie d'assermentation a été boycottée par l'opposition, qui conteste l'accession de M. Maduro au poste de président par intérim. Le chef de file de la principale coalition d'opposition, Henrique Capriles, accuse le parti au pouvoir de « fraude constitutionnelle » en nommant M. Maduro.

Selon la Constitution, c'est le président de l'Assemblée nationale qui aurait dû être nommé en attendant les élections. Toutefois, vendredi matin, le Tribunal suprême de justice vénézuélien avait accepté la nomination de M. Maduro, qui se portera également candidat à la présidentielle.

Vendredi, les funérailles d'État d'Hugo Chavez ont été célébrées en grande pompe à Caracas, en présence d'une trentaine de chefs d'État et de gouvernement d'un peu partout au monde.