NOUVELLES
09/03/2013 09:13 EST | Actualisé 09/05/2013 05:12 EDT

Élection du pape : moins de dix successeurs potentiels

À l'approche du conclave qui s'ouvre mardi, les préparatifs s'intensifiaient samedi au Vatican, avec l'installation, sur le toit de la Chapelle Sixtine, de la cheminée qui annoncera l'élection du successeur de Benoît XVI.

Les 115 cardinaux électeurs se sont réunis samedi matin pour la neuvième fois en « congrégations générales », leurs travaux préparatoires, alors que se multiplient les rumeurs sur les candidats susceptibles d'être élus.

Selon le cardinal archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, il n'y aurait qu'une demi-douzaine de candidats plausibles. Cette liste comprendrait le cardinal de Milan Mgr Scola, le cardinal québécois Marc Ouellet, et l'archevêque de Sao Paulo, Odilo Scherer. Il n'y aurait pas de grand favori, comme lors du conclave de 2005, estime le vaticaniste John Allen.

Selon une source informée ayant des contacts avec la secrétairerie d'État, les noms les plus cités samedi étaient Scola et Scherer. Mais le cardinal de Milan ne recueillerait pas de consensus pour atteindre rapidement la majorité des deux tiers des votes requis au conclave. Quant à Mgr Scherer, il manquerait de charisme malgré sa bonne gestion du plus grand diocèse d'Amérique latine.

Si aucun « candidat de choix » ne recueille plus de 20 voix, les cardinaux devront chercher des noms moins connus, juge M. Allen. Parmi ceux-ci, il site entre autres Peter Erdö, cardinal de Budapest et président des conférences épiscopales européennes, ou José Francisco Robles Ortega, archevêque mexicain de Guadalajara, ou encore Christoph Schönborn, un fidèle de Joseph Ratzinger, connu pour sa fermeté dans les scandales de pédophilie.

Une fumée blanche

En attendant l'élection du pape, les préparatifs s'achèvent au Vatican. La cheminée sur le toit de la Chapelle Sixtine est reliée à un poêle en fonte vieux d'un siècle, dans lequel seront brûlés les bulletins de vote, grâce à un tuyau en cuivre qui longe les murs ornés de fresques de la chapelle avant de sortir par une fenêtre pour rejoindre le toit.

Après des années de confusion concernant la couleur de la fumée, qui est blanche si les cardinaux ont élu un pontife et noire s'ils n'ont pas réussi à s'entendre, le Vatican a fait l'acquisition en 2005 d'un deuxième poêle où seront allumés des fumigènes. La fumée blanche ou noire de ces derniers se mêlera à celle des bulletins de vote.