NOUVELLES
09/03/2013 11:54 EST | Actualisé 09/05/2013 05:12 EDT

La visite de Chuck Hagel en Afghanistan marquée par deux attentats

KABOUL - La première journée complète du secrétaire à la Défense américain Chuck Hagel en Afghanistan a été marquée par deux attentats à la bombe ayant fait au moins 19 morts.

Le porte-parole des talibans, Zabioullah Moujahid, a déclaré dans un courriel envoyé aux reporters que l'attaque perpétrée contre le ministère afghan de la Défense à Kaboul était un message pour M. Hagel.

Le secrétaire à la Défense était à l'autre bout de la ville, mais il a entendu l'explosion. Il a affirmé aux journalistes voyageant avec lui qu'il n'avait pas tout de suite compris ce qui se passait.

Interrogé au sujet du message qu'il voulait transmettre aux insurgés, il a répondu que les États-Unis allaient continuer à travailler avec leurs alliés afin de s'assurer que les Afghans puissent développer leur pays et leur démocratie.

Dans le cadre du premier attentat, un kamikaze roulant à vélo a explosé à l'extérieur du ministère de la Défense tôt samedi matin alors que les employés commençaient à arriver pour le travail.

Le second a frappé une patrouille composée de membres des forces afghanes et de l'OTAN près d'un point de contrôle à Khost, dans l'est du pays, a révélé un porte-parole provincial, Baryalai Wakman.

Selon un communiqué émis par le bureau du président afghan Hamid Karzaï, neuf civils ont été tués et 14 autres blessés lors de l'attaque au ministère alors que deux policiers afghans et huit enfants ont perdu la vie dans l'explosion à Khost, qui a aussi blessé deux civils.

M. Karzaï a condamné les attentats, soutenant qu'ils allaient à l'encontre des principes de l'islam. «Les auteurs de ces attaques sont des lâches qui tuent des enfants innocents pour le compte d'étrangers», a-t-il déclaré dans un courriel envoyé aux médias.

Le président afghan utilise généralement le terme «étrangers» pour faire référence au Pakistan, qu'il accuse de laisser les talibans se réfugier sur son territoire sans rien faire.

La première visite de Chuck Hagel à Kaboul en tant que chef du Pentagone survient alors que les États-Unis et l'Afghanistan ont plusieurs sujets de discorde.

Parmi leurs différends figurent le transfert d'une importante prison aux forces afghanes, qui a été annulé à la dernière minute vendredi, et la requête de Hamid Karzaï, qui demande le retrait d'une unité spéciale de l'armée américaine de la province de Wardak pour des allégations d'abus.