NOUVELLES
09/03/2013 12:48 EST | Actualisé 09/05/2013 05:12 EDT

Kaya Turski l'emporte, est sacrée championne du monde de slopestyle

Getty Images
VOSS, NORWAY - MARCH 09: (FRANCE OUT) Kaya Turski of Canada takes 1st place during the FIS Freestyle Ski World Championship Men's and Women's Slopestyle on March 09, 2013 in Voss, Norway. (Photo by Alexis Boichard/Agence Zoom/Getty Images)

VOSS, Norvège - La Montréalaise Kaya Turski a décroché la médaille d'or devant sa compatriote Dara Howell, samedi, lui permettant du même coup de s'adjuger le titre de championne du monde de slopestyle.

Turski a cependant eu chaud, puisqu'elle n'avait obtenu que 14,2 points lors de sa première tentative dans cette compétition au meilleur des deux parcours. Elle a rebondi en réalisant un score de 89,6 points, la propulsant directement sur la plus haute marche du podium.

«J'ignore comment j'y suis parvenue, mais j'ai trouvé le moyen de me dire 'Tu sais quoi, ce n'est pas la fin du monde si ça ne fonctionne pas'», a expliqué Turski. «Et d'une façon ou d'une autre, j'ai retrouvé mon aisance et ç'a marché.

«Mais j'espère que je réussirai très bientôt mes premières tentatives, parce que ça rendrait les choses beaucoup plus faciles.»

Sa partenaire Howell, de Huntsville, en Ontario, a enregistré 85,6 points, tandis que l'Américaine Grete Eliassen complétait le podium avec un total de 81,2 points.

Yuki Tsubota, de Pemberton, en C.-B., a suivi au cinquième rang.

Turski, qui est âgée de 24 ans, a ajouté un saut unique à son répertoire qui a été baptisé par son équipe le 'Turkey Roll'. C'est un saut désaxé avec une vrille et demie, et Turski l'a réussi à sa deuxième performance.

«J'en avais besoin pour l'emporter», a-t-elle dit. «Ça m'a d'abord sorti de ma zone de confort, mais tout mon travail acharné a finalement rapporté et maintenant je sais que je peux le sortir quand je sens que j'en ai besoin, comme ce fut le cas aujourd'hui.

«Et maintenant je peux dire que je suis la championne du monde. Je ne peux y croire, c'est fantastique.»

Cette médaille a également confirmé que Turski pourra représenter le Canada dans cette discipline aux Jeux de Sotchi l'an prochain. Le slopestyle effectuera alors son entrée dans le programme olympique.

Pour sa part, Howell, qui n'a que 18 ans, exultait après sa prestation.

«Oh mon Dieu, je suis la deuxième meilleure au monde», a-t-elle lancé. «C'est incroyable, je ne peux y croire.»

Du côté masculin, l'Américain Thomas Wallisch a dominé l'épreuve et devancé au fil d'arrivée le Britannique James Woods.

Wallisch a obtenu 94,8 points à sa deuxième tentative, réussissant quatre sauts qui lui ont valu des résultats de 95 chacun et un autre de 94.

Woods a empêché le doublé américain, puisqu'il a devancé Nicholas Goepper avec 91,2 points.

Jean-François Houle, de Drummondville, s'est contenté de la 11e position.

L'équipe canadienne de ski acrobatique a récolté neuf médailles aux championnats du monde cette semaine: six en bosses, une en sauts acrobatiques et deux autres en slopestyle.

La Coupe du monde de ski acrobatique reprendra la semaine prochaine avec les épreuves de bosses en Suède.