NOUVELLES
09/03/2013 09:21 EST | Actualisé 09/05/2013 05:12 EDT

Dix morts dont 3 enfants dans des affrontements à Douma, près de Damas (ONG)

Les troupes du régime syrien bombardaient samedi des localités proches de Damas, où dix personnes, dont trois enfants, ont péri dans des affrontements entre soldats et rebelles, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Dix personnes, dont trois enfants et des combattants rebelles, ont péri lors d'affrontements dans la ville de Douma", dans la banlieue nord-est de la capitale, a expliqué l'OSDH.

Bombardements et affrontements se poursuivaient aussi dans les localités voisines de Zamalka et Aïn Tarma, selon cette organisation basée au Royaume-Uni mais s'appuyant sur un vaste réseau de militants et de sources médicales civiles et militaires à travers la Syrie.

A l'ouest de Damas, des affrontements se déroulaient également aux abords du camp de réfugiés palestiniens de Khan al-Chih et de la ville de Droucha.

A Damas même, des bombardements des troupes régulières ont tué trois rebelles dans le quartier de Jobar.

Depuis des mois, l'armée bombarde les banlieues de Damas qui constituent la base arrière de la rébellion, afin de repousser les insurgés qui s'approchent de la capitale.

Dans l'est du pays, des combattants rebelles se sont emparés à la périphérie de Deir Ezzor de la base 113, qu'ils assiégeaient depuis près d'un mois, après le retrait des soldats du régime, selon l'OSDH.

Dans le nord-ouest, près de la frontière turque, plusieurs localités étaient la cible de bombardements aériens qui ont tué trois enfants d'une même famille dans le village de Deir Sita.

Des dizaines de personnes ont aussi été blessées dans le quartier de Khaldiyé à Homs (centre) par les bombardements du régime qui tente depuis le 4 mars de prendre d'assaut les quartiers rebelles. Dans la province de Homs, les localités de Joussié, Rastane et Talbissé étaient également bombardées.

Dans le sud, des bombardements ont visé plusieurs secteurs de Deraa et des localités de la région.

Vendredi, les violences avaient fait 146 morts à travers le pays, selon l'OSDH.

bur-rm/fc