NOUVELLES
09/03/2013 05:15 EST | Actualisé 09/05/2013 05:12 EDT

Des parents tentent de sauver une école controversée à Chambly

radio-canada

Une centaine de parents de l'école de la Roselière à Chambly, en Montérégie, ont manifesté samedi devant les locaux de la Commission scolaire des Patriotes pour dénoncer la décision du ministère de l'Éducation de retirer son statut particulier à l'établissement menacé de fermeture.

C'est que l'école de la Roselière applique la méthode de pédagogie de Waldorf, critiquée dans un récent rapport. Cette méthode, inspiré des travaux du philosophe Rudolf Steiner, consiste à ajouter au programme régulier des programmes d'arts et de travaux manuels.

Ainsi, les 153 élèves qui fréquentent l'école de la Roselière présentent régulièrement des spectacles de marionnettes pour améliorer leurs connaissances de la langue française. Pour aborder les mathématiques, les enfants vont se mettre à la menuiserie. Ils vont aussi apprendre à tricoter. 

De plus, les élèves sont généralement accompagnés par le même professeur tout au long de leur parcours.

Or, la Commission scolaire des Patriotes a publié un rapport très critique de cette approche. Produit par une consultante externe, le rapport conclut que les apprentissages artistiques et manuels monopolisent trop de temps et sont réalisés au détriment des matières régulières. Certaines activités mettraient même en jeu la sécurité des enfants, ajoute le document.

Le rapport fait également état de « rituels à connotations religieuses » et d'une utilisation sporadique du matériel scolaire approuvé par le ministère de l'Éducation.

« Les résultats de fin de cycle de l'année 2011-2012 démontrent que tous les élèves sont en réussite. Cette réussite est fort étonnante puisqu'il y a incohérence entre les difficultés d'apprentissage des élèves de cette école et les résultats obtenus », souligne par ailleurs le rapport.

L'école ne respecte donc pas, selon ces constats, le cadre légal du ministère de l'Éducation et celui-ci compte lui retirer sa vocation particulière d'ici la rentrée prochaine, pour ensuite fermer l'école en juin 2014.

Mais plusieurs parents ne sont pas d'accord. Ils estiment que la méthode Waldorf a déjà fait ses preuves et ils disent vouloir rétablir les faits.

Les parents ne mettent pas en doute la sécurité de leurs enfants. Ils défendent l'école en arguant que l'éducation consiste à acquérir non seulement des connaissances et des compétences, mais aussi l'estime de soi, le goût d'apprendre et de vivre des expériences heureuses à l'école, ce que permet la méthode Waldorf.

Ils réclament une intervention de la ministre de l'Éducation, Marie Malavoy, pour empêcher la fermeture de l'école. Ils ont fait parvenir une lettre à la ministre, mais celle-ci ne lui a pas encore donné suite.