DIVERTISSEMENT
08/03/2013 03:09 EST | Actualisé 08/05/2013 05:12 EDT

La violence au cinéma ne perturbe pas Leonardo DiCaprio

Getty Images
US actor Leonardo DiCaprio poses during a photocall of Shutter Island on February 8, 2010 in Rome. Shutter Island is the fourth collaboration between US director Martin Scorsese and his favorite actor Leonardo DiCaprio. AFP PHOTO / TIZIANA FABI (Photo credit should read TIZIANA FABI/AFP/GettyImages)

SÉOUL, Corée du Sud - Leonardo DiCaprio soutient que les scènes violentes comme celles qui abondent dans le film «Django unchained» n'empêchent pas celui-ci d'être une oeuvre d'art.

Le controversé long métrage signé Quentin Tarantino a ravivé le débat entourant la violence au grand écran à Hollywood.

Dans «Django unchained», Leonardo DiCaprio prête ses traits à un propriétaire terrien sans pitié qui fait la rencontre d'un esclave affranchi et d'un chasseur de primes (Jamie Foxx et Christoph Waltz).

«Ma philosophie a toujours un peu été la même: la douleur est temporaire, mais les films sont éternels», a exposé l'acteur à Séoul, en Corée du Sud, où il se trouvait pour faire la promotion du long métrage.

Le réalisateur Quentin Tarantino, qui a déjà à son actif plusieurs films truffés de scènes de violence — «Pulp Fiction» et «Inglorious Basterds», entre autres —, abonde dans le même sens. Selon lui, avec le temps, les films deviennent moins controversés.

«Django unchained» a remporté deux statuettes à la 85e cérémonie des Oscar, le 24 février dernier. Christoph Waltz a été primé pour son rôle de soutien tandis que Quentin Tarantino est reparti avec le prix du meilleur scénario original.

Le film doit prendre l'affiche le 21 mars en Corée du Sud et à Singapour.

Leonardo DiCaprio a fait le déplacement à Séoul pour assister à la première du film, au grand bonheur de ses admirateurs, qui se bousculaient pour croquer des photos de lui.

Il s'agissait d'un premier passage en Corée du Sud pour l'acteur, qui s'est dit heureux de ce formidable accueil.

INOLTRE SU HUFFPOST