NOUVELLES
08/03/2013 11:09 EST | Actualisé 08/05/2013 05:12 EDT

Syrie: l'ONU espère une libération prochaine de ses observateurs

L'ONU espère qu'un "cessez-le feu de quelques heures" de l'armée syrienne permettra la libération prochaine de ses 21 observateurs retenus sur le plateau du Golan, a indiqué vendredi le patron des opérations de maintien de la paix de l'ONU Hervé Ladsous.

Il a expliqué à la presse que les observateurs étaient retenus dans le village de Al Jamla, mais que celui-ci était "soumis à un intense bombardement des forces armées syriennes".

"Il y a la possibilité qu'un cessez-le-feu de quelques heures puisse intervenir, ce qui pourrait permettre de (les) libérer", a-t-il déclaré.

L'ambassadeur russe à l'ONU, Vitali Tchourkine, a lui aussi exprimé devant la presse "l'espoir d'une libération très rapide".

Dans le premier rapt du genre depuis le début du conflit en Syrie il y a bientôt deux ans, des rebelles ont enlevé 21 observateurs philippins de la Force de l'observation du désengagement sur le Golan (FNUOD), déployée depuis 1974 et chargée de faire respecter le cessez-le-feu sur le Golan.

Israël est officiellement en état de guerre avec la Syrie. Il occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan, qu'il a annexés, une décision que n'a jamais reconnue la communauté internationale, environ 510 km2 restant sous contrôle syrien.

avz/are