NOUVELLES
08/03/2013 10:27 EST | Actualisé 08/05/2013 05:12 EDT

Refonte de la loi 101 : la CAQ contre le projet de loi 14

Le projet de refonte de la loi 101 semble plus menacé que jamais, avec la décision de la Coalition avenir Québec (CAQ) de contester les principaux articles du projet de loi 14.

Le chef de la CAQ, François Legault, a annoncé que sa formation politique s'opposerait à la francisation obligatoire des entreprises de 25 à 49 employés, une des principales modifications inscrites au projet de loi 14 par le gouvernement de Pauline Marois.

Il s'opposera également à la révision annoncée du statut bilingue des municipalités lorsqu'elles ne comptent pas au moins 50 % de citoyens anglophones.

En point de presse à Québec, M. Legault a fait valoir qu'à ses yeux il importait de maintenir un équilibre entre la volonté de promouvoir le français et celle de respecter les droits de la minorité anglophone.

Il demande donc au gouvernement de reculer, en renonçant à plusieurs mesures jugées trop contraignantes dans le projet de refonte de la Charte de la langue française adoptée en 1977.

Dans un contexte de gouvernement minoritaire, l'adhésion d'un des partis d'opposition est essentielle à l'adoption d'un projet de loi. Or, les libéraux, qui forment l'opposition officielle avec 50 députés, ont déjà indiqué qu'ils s'opposeraient fermement au projet de loi déposé en décembre par la ministre responsable, Diane De Courcy.