NOUVELLES
08/03/2013 02:59 EST | Actualisé 07/05/2013 05:12 EDT

Oscar Pistorius veut récupérer son passeport et rentrer chez lui

Accusé du meurtre de sa petite amie, l'athlète sud-africain Oscar Pistorius conteste les conditions de sa liberté sous caution.

Selon ce que rapporte la chaîne d'informations eNCA, les avocats du champion paralympique entendent faire appel de certaines conditions imposées par le juge Desmond Nair le 22 février. Oscar Pistorius veut notamment tenter de récupérer son passeport et retrouver l'accès à sa maison de Pretoria. Il ne voudrait pas non plus être soumis à des tests d'alcoolémie et de drogue.

Joint par l'Agence France-Presse, un des avocats de l'athlète n'a ni confirmé ni démenti la nouvelle, tandis que ni les représentants de la famille Pistorius ni son entraîneur, Peet van Zyl, ne semblaient être au courant de ce dernier rebondissement.

Oscar Pistorius a été libéré le 22 février après avoir payé une caution d'un million de rands (115 000 $), en attendant son procès dont la date n'a pas encore été fixée. Une audience devrait en décider le 4 juin.

Parmi ses conditions de libération, l'athlète de 26 ans a dû rendre son passeport et ne peut quitter l'Afrique du Sud jusqu'à son procès. Il ne peut même pas pénétrer dans le hall de départ d'un aéroport et doit demander la permission de quitter Pretoria. Il doit en outre informer un agent des services pénitentiaires de ses mouvements dans la capitale, et n'a pas le droit de retourner dans sa maison.

Le coureur paralympique, amputé des deux jambes, est accusé du meurtre prémédité de sa compagne, le mannequin Reeva Steenkamp, dans la nuit du 14 au 15 février dernier. Selon la thèse de la poursuite, Oscar Pistorius l'aurait abattu de sang-froid en pleine nuit en tirant au pistolet à travers la porte des toilettes, où s'était enfermée Mme Steenkamp.

La défense plaide quant à elle qu'Oscar Pistorius a tué son amie accidentellement, l'ayant confondu avec un cambrioleur.