NOUVELLES
08/03/2013 04:30 EST | Actualisé 08/05/2013 05:12 EDT

La Bourse de New York signe son quatrième record d'affilée

La Bourse de New York a poursuivi sa course à des niveaux historiques vendredi, le Dow Jones, son indice vedette, clôturant à un quatrième sommet d'affilée après un rapport très encourageant sur l'emploi américain: l'indice a gagné 0,47% et le Nasdaq 0,38%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 67,58 points, à 14.397,07 points, un niveau encore jamais vu en clôture, et le Nasdaq, à dominante technologique, a pris 12,28 points, à 3.244,37 points, un sommet depuis le 7 novembre 2000.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 s'est adjugé 0,45% ou 6,92 points, à 1.551,18 points, à moins de 15 points de son propre plus haut niveau en clôture (1.565,15 points) franchi le 9 octobre 2007.

En dépit de légères hésitations en cours de séance, le Dow Jones a battu son quatrième record consécutif depuis mardi, lorsqu'il avait dépassé pour la première fois son précédent sommet d'octobre 2007.

Pour l'ensemble des analystes, la baisse inattendue du taux de chômage à 7,7% et l'accélération des embauches, qui ont presque doublé en février avec 236.000 créations d'emploi contre des attentes autour de 165.000, étaient à l'origine de ces résultats.

"Ce sont de très bons chiffres, très solides", a applaudi Peter Cardillo, de Rockwell Global Securities.

Ces chiffres prouvent que la reprise économique américaine est "plutôt en forme", a souligné Gregori Volokhine, de Meeschaert New York, ce qui nourrit l'optimisme des courtiers sur le long terme.

Si certains s'inquiétaient d'une remise en cause par la banque centrale américaine (Fed) de sa politique très accommodante, qui a notamment lié le maintien de son taux d'interêt quasi nul et ses rachats d'actifs énormes à un taux de chômage au-dessus de 6,5%, pour beaucoup, cette éventualité était peu probable à court terme.

"Si la tendance à l'amélioration dans le secteur de l'emploi se confirmait" au cours des prochains mois, "cela pourrait commencer à compter", selon Peter Cardillo, mais des paroles rassurantes de la Fed ces derniers temps calmaient ces craintes, selon lui.

Le marché obligataire a reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 2,056% contre 1,991% jeudi, et celui à 30 ans à 3,255% contre 3,200%.

ppa/sl/sam