NOUVELLES
08/03/2013 03:24 EST | Actualisé 07/05/2013 05:12 EDT

Elliot Lake : les infiltrations d'eau étaient un «mystère»

Les fuites d'eau dans le toit du centre commercial Algo constituaient un casse-tête insolvable pour l'entreprise responsable d'imperméabiliser le toit.

Dans la suite de son témoignage vendredi, le vice-président à la retraite de la firme américaine Harry S. Peterson, David Monroe, a décrit les infiltrations d'eau comme un « mystère » pour son entreprise.

Ce ne serait que plus de 10 ans après la construction du centre commercial qu'une firme d'ingénieur aurait pointé du doigt le design du toit, qui faisait aussi office de stationnement, comme responsable des infiltrations.

David Monroe a corroboré cette thèse devant la Commission Bélanger, en critiquant le choix de dalles de béton au centre creux. M. Monroe a soutenu que de plus grosses dalles auraient permis d'en limiter le nombre et ainsi de réduire le nombre de points potentiels d'infiltration d'eau.

Une circulation trop lourde

Questionné par Douglas Elliott, l'avocat représentant des groupes communautaires d'Elliot Lake, David Monroe a également mentionné devant la commission que le toit du centre Algo n'avait pas été conçu pour supporter le poids de véhicules lourds, comme celui des déneigeuses.

« Le poids des véhicules faisait bouger les dalles de béton d'une façon qui n'était pas prévue », a-t-il indiqué.

Le nombre de voitures circulant dans le stationnement était également beaucoup plus élevé que ce qui avait été planifié.

« C'était bien connu à Elliot Lake que plusieurs conducteurs passaient par le stationnement du centre Algo afin d'éviter un feu de circulation » a mentionné Douglas Elliott.