NOUVELLES
28/02/2013 10:06 EST | Actualisé 30/04/2013 05:12 EDT

Wall Street en légère hausse malgré des indicateurs américains contrastés

Wall Street consolidait jeudi à l'ouverture la progression observée au cours des deux séances précédentes malgré la publication aux Etats-Unis d'indicateurs mitigés, dont une estimation plus faible qu'attendu de la croissance: le Dow Jones grignotait 0,06% et le Nasdaq 0,27%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average s'appréciait de 9,07 points à 14.084,44 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 8,48 points à 3.170,74 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 gagnait 0,16% (+2,50 points) à 1.518,49 points.

La Bourse de New York avait clôturé mercredi à un nouveau sommet depuis 2007, encouragée par un bon chiffre immobilier et rassurée par le maintien du cap très accommodant de la politique monétaire américaine: le Dow Jones s'était adjugé 1,26% à 14.075,37 points et le Nasdaq 1,04% à 3.162,26 points.

Après avoir hésité à l'ouverture, les indices se sont plus engagés en territoire positif.

Pourtant, "les données économiques publiées (avant l'ouverture) ne provoquent pas la même excitation que les indicateurs de la veille", a remarqué Patrick O'Hare, de Briefing.com.

De fait, selon une deuxième estimation officielle du produit intérieur brut (PIB), la croissance économique des Etats-Unis s'est figée au quatrième trimestre, progressant de 0,1% d'octobre à décembre.

Ce chiffre a été légèrement revu à la hausse par le département du Commerce par rapport à son estimation de la fin du mois de janvier, mais cette révision est bien moins forte que le pensaient les analystes, dont la prévision médiane donnait un taux de croissance économique de 0,5% pour le dernier trimestre.

Les nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis sont de leur côté reparties à la baisse, plus que prévu par les analystes, après une semaine de hausse.

Mais "Wall Street garde aussi un oeil sur Washington, à quelques heures de la date-butoir avant la mise en place automatique de coupes dans les dépenses du gouvernement", ont noté les experts de Schaeffer's Investment Research.

Sauf si élus démocrates et républicains parviennent à un accord d'ici à vendredi, le budget fédéral sera amputé de 85 milliards de dollars jusqu'à fin septembre, fin de l'exercice en cours, avant d'être sabré de 109 milliards par an pendant les dix prochaines années.

Le marché obligataire progressait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,889% contre 1,903% mercredi soir et celui à 30 ans à 3,090% contre 3,103% la veille.

jum/soe/are