NOUVELLES
28/02/2013 12:37 EST | Actualisé 30/04/2013 05:12 EDT

USA: Les demandes hebdomadaires de prestations d'assurance-emploi ont reculé

WASHINGTON - Le nombre d'Américains ayant demandé des prestations d'assurance-emploi a reculé la semaine dernière de 22 000 pour atteindre le niveau désaisonnalisé de 344 000, ce qui permet de croire que le marché de l'emploi prend du mieux.

La moyenne des quatre dernières semaines a diminué de 6750 demandeurs à 355 000 demandeurs, a indiqué jeudi le département du Travail des États-Unis.

Les économistes ont été modérément encouragés par le déclin. Celui-ci «suggère de nouvelles améliorations aux marchés du travail», a noté Sal Guatieri, économiste chef BMO Marchés des capitaux, dans une note à ses clients.

Aux yeux de certains économistes, une plus forte activité d'embauche est l'un des facteurs qui expliqueraient une probable reprise de la croissance en 2013, après que l'économie soit restée essentiellement immobile pendant les mois d'octobre à décembre.

Les demandes hebdomadaires de prestations d'assurance-emploi sont un indicateur des mises à pied. Lorsqu'elles reculent, elles suggèrent que les entreprises licencient moins de travailleurs et qu'elles pourraient être enclines à embaucher davantage.

Les demandes de prestations ont reculé de façon constante ces dernières semaines. La moyenne des quatre dernières semaines a diminué de près de 11 pour cent depuis novembre. Entre-temps, les compagnies ont accueilli en moyenne 200 000 nouveaux employés par mois de novembre à janvier. Pendant les trois mois précédents, cette moyenne était de 150 000 nouveaux emplois.

En janvier, l'économie américaine a généré 157 000 nouveaux emplois. Le taux de chômage est cependant passé de 7,8 pour cent à 7,9 pour cent. Les économistes croient que le taux de chômage va lentement reculer si l'activité d'embauche se poursuit au rythme annuel de l'an dernier de 180 000 emplois par mois. Sur l'ensemble de 2012, le taux de chômage a reculé de 0,7 point de pourcentage.

La chute du nombre de demandes de prestations d'assurance-emploi laisse en outre croire qu'un plus grand nombre d'emplois auront été créés en janvier, ont observé des économistes.