NOUVELLES
28/02/2013 03:22 EST | Actualisé 29/04/2013 05:12 EDT

Un chef d'Al-Qaïda tué au Mali : Paris ne confirme pas

Abou Zeïd, l'un des plus importants chefs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a été tué lors d'une offensive militaire au Nord Mali, selon différents médias français qui citent des sources militaires.

Le Monde affirme qu'Abou Zeïd aurait été tué avec 43 de ses hommes.

L'aviation française a effectué jeudi des frappes à quelques dizaines de kilomètres d'Aguelhoc, au nord de Kidal. Les soldats français et tchadiens, aidés par des auxiliaires locaux, ont également mené une offensive dans cette zone.

Cette information confirme que des membres de la rébellion touareg collaborent avec l'armée française dans la chasse aux islamistes.

Le groupe d'Abou Zeïd détiendrait les quatre otages français enlevés à Arlit, au Niger.

D'origine algérienne, Abou Zeïd est soupçonné d'avoir exécuté l'otage britannique Edwin Dyer en 2009 et le Français Michel Germaneau.

C'est aussi le groupe d'Abou Zeïd qui avait pris en otage le diplomate canadien Robert Fowler.

Opération sur une île

Les troupes maliennes ont lancé une opération jeudi sur île de Kadji située sur le fleuve Niger, près de Gao, où des islamistes se seraient réfugiés.

Des forces spéciales maliennes ont débarqué sur l'île tandis que des soldats français sont positionnés sur une des rives du fleuve en face de l'île.

Un journaliste de l'AFP a constaté une dizaine de véhicules militaires, remplis de soldats, se diriger vers Kadji.