NOUVELLES
28/02/2013 05:23 EST | Actualisé 30/04/2013 05:12 EDT

L'Église catholique vit un jour historique avec le départ de Benoît XVI

VATICAN, État de la Cité du Vatican - Benoît XVI est devenu jeudi le premier pape à renoncer à ses fonctions en 600 ans, mettant fin à un pontificat de huit ans marqué par des scandales sexuels et par la volonté de l'Église de relancer le christianisme dans un monde de plus en plus indifférent.

Dans un geste symbolique, les gardes suisses déployés devant la résidence d'été du pape à Castel Gandolfo, près de Rome, ont fermé les portes du palais peu après 20 h, heure locale, mettant ainsi un terme officiel à la papauté de Benoît XVI.

Quelques heures plus tôt, Benoît XVI avait accueilli les fidèles en tant que pape pour la dernière fois. Il a déclaré aux milliers de personnes qui l'attendaient à la résidence d'été papale qu'il entreprenait la dernière étape de sa vie en tant que «simple pèlerin».

Le début de la retraite de Benoît XVI a commencé par des adieux remplis d'émotion au Vatican. Les gardes suisses en tenue formelle étaient au garde-à-vous pendant que les prélats se succédaient pour embrasser l'anneau papal.

Les cloches ont sonné quand le pape a quitté le Vatican en hélicoptère et survolé la place Saint-Pierre, où des fidèles brandissaient vers le ciel des bannières où l'on pouvait lire «merci». Les cloches ont de nouveau retenti quand l'hélicoptère est arrivé à Castel Gandolfo, dont la place centrale était remplie de curieux désireux de voir Benoît XVI en tant que pape pour la dernière fois.

Les bras levés, Benoît XVI est apparu au balcon du palais où il passera les premiers mois de sa retraite. Devant la foule bruyante qui l'applaudissait, il s'est dit heureux d'être «entouré par la beauté de la création» en cette journée historique.

«Je suis un simple pèlerin qui entame la dernière partie de son pèlerinage sur Terre», a dit Benoît XVI aux fidèles qui essuyaient leurs larmes.

Le pape de 85 ans s'est adressé au reste du monde par voie électronique. Peu avant son départ du Vatican, il a remercié ses fidèles sur son compte Twitter en leur disant merci pour leur amour et leur appui.

La journée avait commencé par le dernier adieu de Benoît XVI aux cardinaux en tant que pape. Il a tenté d'apaiser les inquiétudes sur l'avenir sans précédent qui attend l'Église catholique, avec un pape en exercice et un pape à la retraite qui vivront côte à côte, en promettant «une révérence et une obéissance inconditionnelles» à son successeur.

Le pape a également transmis ses dernières instructions aux «princes» de l'Église qui éliront son successeur, en leur demandant de rester unis pendant qu'ils choisiront le 266e chef des 1,2 milliard de catholiques dans le monde.

«Que le Collège des cardinaux travaille comme un orchestre, où la diversité (...) travaille toujours en faveur d'un accord harmonieux», a-t-il dit.

Ces commentaires ont été perçus comme une référence claire aux profondes divisions internes du Vatican, exposées au grand jour dans les derniers mois après la fuite de documents sensibles qui ont montré les luttes de pouvoir et les allégations de corruption au sein du Vatican.

Benoît XVI a déclaré qu'il prierait pour les cardinaux au cours des prochains jours pendant qu'ils discuteront des grands défis de l'Église et des qualités requises du nouveau pape.

«Parmi vous se trouve également le futur pape, auquel je promets aujourd'hui ma révérence et mon obéissance inconditionnelles», a-t-il dit aux cardinaux.

Les cardinaux doivent commencer à se réunir lundi pour déterminer la date du début du conclave.