NOUVELLES
28/02/2013 12:39 EST | Actualisé 30/04/2013 05:12 EDT

Les Whitecaps de Vancouver veulent bâtir sur leurs succès de l'an dernier

VANCOUVER - Alors que les Whitecaps de Vancouver s'apprêtent à disputer leur troisième campagne en Major League Soccer, l'équipe prévoit effectuer moins de changements qu'elle ne l'a fait l'an dernier, des changements que le président Bob Lenarduzzi a qualifiés de «possiblement précipités».

Ça n'a pas empêché l'équipe de faire d'importants changements pendant la saison morte.

Parmi les nouveaux-venus, notons les premiers choix au repêchage Kekuta Manneh et Erik Hurtado et les milieux de terrain Nigel Reo-Coker, une ex-vedette de la Premier League, et Daigo Kobayashi, un Japonais plutôt inconnu qui a démontré un bon contrôle de jeu avec ses habiletés de passeurs et sa vision.

«Il y a eu pas mal de changements, a noté le défenseur Andy O'Brien. Les nouveaux joueurs qui se sont joints à nous ont apporté de l'enthousiasme. Reste à souhaiter que nous ayons un bon équilibre au niveau de l'expérience et de la jeunesse.»

Les Whitecaps amorceront leur saison samedi, en accueillant le Toronto FC. Les Vancouvérois veulent améliorer leur fiche de 11-13-10, qui leur a tout de même permis de devenir la première équipe canadienne à se qualifier pour les séries de la MLS.

Reo-Coker, qui pourrait aussi être utilisé en défense, et Kobayashi aideront à combler la perte de l'international écossais Barry Robson, qui a quitté l'équipe en janvier. Robson, qui évolue maintenant pour Sheffield United en troisième division anglaise, a fait partie de cette vague de changements de mi-saison, en compagnie de son compatriote Kenny Miller, toujours avec l'équipe.

C'est à la même période que l'attaquant vedette Éric Hassli, très populaire dans le vestiaire, a été échangé aux TFC (le Français a depuis été transaigé à Dallas). En plus de tenter de bâtir sur leur très bon début de saison, ces changements visaient à apporter une «culture de championnat», tout en améliorant l'attaque et la qualité du jeu de l'équipe.

Mais Robson et Miller n'ont pas rempli le filet tel qu'escompté et l'équipe a éprouvé des ennuis dans le dernier droit, avant de terminer la saison au cinquième et dernier rang donnant accès aux séries dans l'Ouest.

«Nous avons effectués ces changements parce que nous voulions améliorer notre sort, mais peut-être que nous avons fait les choses de façon trop précipitée, a commenté Lenarduzzi. Alors je crois que vous allez voir moins de changements de personnel à mi-parcours.»

À sa deuxième saison, l'attaquant Darren Mattocks sera de nouveau la pièce maîtresse des Whitecaps. Forcé de rater le début de la saison 2012 en raison de brûlures au bras subies en faisant la cuisine, il disputera cette fois un calendrier complet. Ses sept buts l'an dernier se sont avérés un sommet chez les Whitecaps.

Manneh et Hurtado ont tous deux excellé avec lui en matchs préparatoires. Reste à savoir qui sera désigné pour l'accompagner dans le 4-5-1 de l'entraîneur-chef Martin Rennie.

Les Whitecaps tenteront de marquer plus de buts que les 35 inscrits au cours de leurs deux premières campagnes. Défensivement, l'équipe devrait de nouveau être efficace, surtout grâce à l'expérience qu'apportent les vétérans Jay DeMerit — le capitaine —, Lee Young-Pyo et O'Brien.

Devant le filet, Brad Knighton tentera de conserver le poste de partant qu'il a ravi à Joe Cannon vers la fin de la saison. Âgé de 38 ans, Cannon a indiqué qu'il accepterait un rôle de substitut, mais qu'il se battrait tout de même pour le poste.