NOUVELLES
28/02/2013 07:30 EST | Actualisé 30/04/2013 05:12 EDT

Le groupe Sea Shepherd essuie une cuisante défaite devant la justice américaine

SAN FRANCISCO - Le groupe environnemental Sea Shepherd fondé par le Canadien Paul Watson a essuyé une cuisante défaite devant la justice américaine.

Dans une décision rendue publique tard lundi, le plus important tribunal fédéral des États-Unis a vertement dénoncé les tactiques utilisées par l'organisation pour interférer avec la chasse à la baleine dans l'Antarctique.

Le juge en chef Alex Kozinski a estimé que ces tactiques — qui incluent l'utilisation de câbles pour endommager les vaisseaux des baleiniers japonais et le recours à des bombes fumigènes — font clairement des militants de Sea Shepherd des «pirates».

En décembre, le même tribunal avait ordonné à Sea Shepherd de ne pas s'approcher à moins de 500 verges des vaisseaux japonais. Les baleiniers affirment que l'organisation a contrevenu à cet ordre à au moins deux reprises depuis le début du mois de février.

La décision du tribunal américain renverse celle d'un tribunal inférieur, qui avait rejeté la poursuite déposée par les baleiniers pour mettre fin aux tactiques de Sea Shepherd.

Le juge Kozinski a estimé que le juge dans ce dossier, Richard Jones, a commis de nombreuses erreurs et est même allé jusqu'à mettre en doute son impartialité.

L'avocat de Sea Shepherd entend demander à un comité composé de 11 juges de se pencher sur la décision du juge Kozinski.