NOUVELLES
28/02/2013 05:53 EST | Actualisé 30/04/2013 05:12 EDT

Hausses des taxes des fermes : l'UPA rencontrera Labeaume

L'Union des producteurs agricoles (UPA) rencontrera le maire Labeaume, au sujet des hausses de taxes faramineuses imposées aux propriétaires de deux fermes urbaines de Beauport.

La nouvelle est tombée comme une bombe, mercredi, dans le milieu agricole. La situation a fait bondir l'UPA, d'autant plus que le maire Labeaume est intervenu personnellement afin de limiter les hausses de taxes aux entreprises.

La présidente de l'UPA Rive-Nord, Jacinthe Gagnon, défend que les agriculteurs méritent le même traitement.

« Ce qu'on souhaite c'est de s'asseoir avec la Ville et de trouver des solutions pour le futur, parce qu'il y a des gens qui sont sur leurs fermes de génération en génération. On ne peut pas déraciner des gens comme ça. Il y a le côté humain, ce n'est pas juste mathématique. »

Cette dernière rappelle que le problème de la taxation foncière des propriétés agricoles n'est pas spécifique à Québec et que les producteurs y sont confrontés dans l'ensemble de la province. « On a même l'appui de la Fédération québécoise des municipalités à l'effet qu'il faut trouver des solutions pour appliquer des taux variés pour des cas d'exceptions », indique-t-elle.

Aussi, selon l'UPA, les deux terres de la rue du Vignoble font partie de ces exceptions, auxquelles il importe de s'attarder.

« Après tout, ce ne sont pas les agriculteurs qui sont venus s'établir en ville, c'est la ville qui s'est établie autour des agriculteurs. La zone agricole n'est pas là en attente de développement résidentiel », lance Jacinthe Gagnon.

De son côté, la Ville a confirmé qu'une rencontre serait organisée avec l'UPA, si elle en faisait la demande. Elle rappelle également que la municipalité travaille à la mise en place d'un Plan de développement de la zone agricole pour 2014.