NOUVELLES
28/02/2013 02:06 EST | Actualisé 30/04/2013 05:12 EDT

Des scientifiques appellent à encadrer le commerce de la corne de rhinocéros

Trois éminents scientifiques ont appelé jeudi à mettre un terme à l'interdiction en place depuis 1975 du commerce de la corne de rhinocéros et à très strictement encadrer ce marché pour sauver cet animal en danger d'extinction.

Ces trois environnementalistes reconnus font valoir que l'interdiction mondiale du commerce de la corne du rhinocéros a échoué en encourageant la chasse illégale.

Le taux de mortalité dans la population restante des rhinocéros noirs et blancs explose à cause du braconnage pour satisfaire la demande internationale insatiable, surtout en Chine, pour sa corne, soulignent-ils dans leur argumentaire publié dans la revue américaine Science datée du 1er mars.

"Les stratégies actuelle pour préserver ces animaux magnifiques ont clairement échoué et le temps est venu d'une réglementation très serrée du commerce de sa corne", insiste Duan Biggs, du Centre of Excellence for Environmental Decisions (CEED) et de l'Université de Queensland en Australie, un des co-auteurs.

"En tant qu'environnementalistes engagés nous n'aimons pas l'idée d'un commerce légal (...) mais nous voyons bien qu'il faut faire quelque chose de radicalement différent pour préserver les rhinocéros en Afrique", explique-t-il.

Ces scientifiques rappellent que le rhinocéros noir occidental a été déclaré éteint en 2011.

Il ne reste plus que 5.000 rhinocéros noirs et 20.000 rhinocéros blancs dont la vaste majorité se trouvent en Afrique du Sud et en Namibie.

"Le braconnage en Afrique du Sud a en moyenne plus que doublé chaque année depuis cinq ans alors que le prix de détail de la corne de rhinocéros s'est envolé passant d'environ 4.700 dollars le kilo en 1993 à 65.000 dollars en 2012 (...) soit plus que l'or", selon les auteurs de cette initiative.

Cette explosion des prix est surtout attribuée à la demande sans cesse croissante de riches consommateurs asiatiques pour fabriquer des médicaments traditionnels.

Le commerce de la corne de rhinocéros est interdit depuis 1975 dans le cadre de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES).

js/mdm