NOUVELLES
28/02/2013 06:46 EST | Actualisé 30/04/2013 05:12 EDT

Des policiers de Montréal irrités par les horaires de travail manifestent jeudi

MONTRÉAL - Quelques centaines de policiers de Montréal ont manifesté jeudi matin contre la décision de la Ville de Montréal d'obliger les policiers de la gendarmerie à revenir aux mêmes horaires que ceux qui étaient en vigueur avant l'application d'un nouvel horaire étalé sur trois jours.

La manifestation, convoquée par la Fraternité des policiers et policières de Montréal, s'est déroulée devant le quartier général du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) situé sur la rue Saint-Urbain, au centre-ville.

Le syndicat soutient que cet horaire satisfait à la fois les policiers, leurs supérieurs et les besoins de la population. De nombreux commentaires positifs avaient d'ailleurs été émis par la direction du service à la fin de 2012.

Cependant, c'est la Ville de Montréal et l'administration du maire intérimaire Michael Applebaum qui, invoquant des hausses de coûts, a décidé de mettre fin à ce qui était au départ un projet-pilote.

Le président de la Fraternité, Yves Francoeur, rétorque que la seule étude menée sur le sujet montre qu'au contraire, le nouvel horaire a entraîné des économies. Les hausses de coût invoquées par l'administration municipale sont plutôt imputables aux nombreuses manifestations du printemps dernier, selon M. Francoeur.

La Fraternité fait valoir que le nouvel horaire donne davantage de stabilité aux policiers et leur permet de mieux concilier le travail et la vie familiale, surtout que plus de 600 membres du SPVM sont en couple.