Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Daniel Bélanger se tourne vers le country et le rockabilly

Daniel Bélanger a voulu toucher au groove du rockabilly et à la candeur du country avec son nouvel album Chic de ville, qui sortira mardi prochain.

Parti d'une volonté purement rockabilly pour cet album - l'auteur-compositeur-interprète citant à la volée André Lejeune, les Stray Cats ou Johnny Cash -, Daniel Bélanger dit avoir trouvé ses marques peu à peu.

Pour la première fois de sa carrière, il a enregistré son album en partie à l'extérieur du Québec, soit à Nashville, et fait appel à un arrangeur, l'Américain Carl Marsh. Six arrangements de cordes, violons, violoncelles et contrebasses, ont ainsi été enregistrés dans un studio à Nashville et ajoutés à la guitare acoustique et aux percussions.

Daniel Bélanger chante encore avec sa prose l'amour, la solitude, les valeurs et le temps qui file, mais avec ici et là une « candeur » qu'il dit avoir empruntée à l'esprit country.

L'auteur-compositeur-interprète dit qu'il a de la chance d'être suivi par le public dans ses explorations de divers styles musicaux, lui qui a toujours cherché à demeurer « cohérent et honnête » au fil de sa carrière.

Fidèle à son habitude de revisiter ses anciennes chansons sur scène, Daniel Bélanger soutient qu'il a l'embarras du choix pour décider des pièces qu'il rejouera à la sauce rockabilly durant la tournée qu'il amorcera à l'automne.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.