NOUVELLES
28/02/2013 01:54 EST | Actualisé 30/04/2013 05:12 EDT

ATP - Carré royal à Dubaï

Pour la première fois de l'histoire du tournoi de Dubaï, les demi-finales opposeront les quatre premières têtes de série, toutes qualifiées au sprint jeudi à l'image de Novak Djokovic et Roger Federer.

Vendredi, Djokovic, tête de série N.1, retrouvera l'Argentin Juan Martin Del Potro, N.4, alors que Federer, N.2 en lice pour un 77e titre, retrouvera le Tchèque Tomas Berdych, N.3, dans l'autre demi-finale.

Un super vendredi comme celui-là, le public des Emirats ne l'a encore jamais connu depuis la première édition en 1993 d'un tournoi devenu un rendez-vous très prisé et généreux en dollars pour ses vedettes.

Inédit à Dubaï, le phénomène n'est pourtant pas rare sur le circuit puisque c'est déjà la troisième fois cette saison, après l'Open d'Australie et San Jose, qu'on retrouve les quatre têtes de liste dans le carré VIP.

De telles demi-finales portent l'espoir d'un certain suspense, invisible jeudi sur les courts de Dubaï où les meilleurs se sont montrés sans pitié.

En session de nuit, Djokovic a surclassé l'Italien Andreas Seppi 6-0, 6-3 en 64 minutes pour décrocher sa seizième victoire de suite depuis novembre. Clinique. "Je suis content d'avoir pu même élever encore mon niveau de jeu par rapport à mes deux premiers matches", a réagi le N.1 mondial.

Federer a ensuite détruit le Russe Nikolay Davydenko pour la 19e fois en 21 rencontres: 6-2, 6-2 en 54 minutes. Supersonique. "Un bon match pour moi, j'ai frappé la balle très bien", a-t-il dit.

Dans l'après-midi, Del Potro n'avait, lui, laissé aucune chance au qualifié allemand Daniel Brands, 6-4, 6-2 en 62 minutes, alors que Berdych a dominé le Russe Dmitry Tursunov 6-3, 6-2 en 63 minutes.

Au total, on a ainsi eu droit à quatre heures et trois minutes de tennis en quatre matches jeudi lors d'une journée particulièrement expéditive.

jk/pid