POLITIQUE
28/02/2013 01:39 EST | Actualisé 30/04/2013 05:12 EDT

Le Canada défend sa nouvelle stratégie d'aide au développement

CP

Le ministre canadien de la Coopération, Julian Fantino, a défendu jeudi la nouvelle stratégie d'aide au développement mise en oeuvre par son gouvernement, accusé de se désengager au profit du secteur privé, soulignant vouloir se concentrer sur "la croissance économique".

Autrefois cité en exemple pour son approche modèle des relations internationales, le Canada est aujourd'hui accusé par des ONG et l'opposition de conditionner son aide à l'étranger au commerce bilatéral.

"Nous savons par expérience qu'un secteur privé dynamique est absolument essentiel à la création d'emplois et à la croissance économique durable, sans lesquels les pays en développement ne peuvent parvenir à rompre le cycle de la pauvreté", a expliqué M. Fantino dans une lettre à l'AFP.

Il a cité en exemple un projet mené au Ghana par le Canada, en coopération avec le géant minier Rio Tinto Alcan, permettant "à 400 jeunes qui vivent dans des collectivités minières d'acquérir les compétences techniques nécessaires pour décrocher des emplois bien rémunérés dans les mines".

Les opposants à la nouvelle stratégie canadienne de coopération accusent justement Ottawa de poursuivre une politique d'aide répondant aux besoins de ses entreprises, en particulier les groupes miniers.

"Une fixation étroite dotée d'une idéologie pessimiste du type +le commerce par opposition à l'aide+ est révolue", a poursuivi M. Fantino, soulignant que "rien ni personne ne peut ou ne doit avoir le monopole de faire le bien dans le monde".

"Nous devons nous concentrer sur ce qui permet d'obtenir les meilleurs résultats à long terme, non seulement pour les gens des pays en développement, mais aussi pour les Canadiens", a conclu le ministre conservateur.

sab/jl/mdm

INOLTRE SU HUFFPOST