Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Accusé de fraude, un ex-dirigeant du CUSM, Yanai Elbaz, libéré sous caution et conditions

MONTRÉAL - Un ancien dirigeant du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), Yanai Elbaz, arrêté mercredi, a comparu jeudi au palais de justice de Montréal et a pu recouvrer sa liberté en échange d'une caution de 100 000 $.

Elbaz, ancien directeur du redéploiement, de la planification et de la gestion immobilière du CUSM, fait notamment face à des accusations de fraude, d'abus de confiance, de faux et de recyclage de produits de la criminalité, a indiqué la procureure de la Couronne Marie-Hélène Giroux, à sa sortie de la salle d'audience.

Les anciens hauts dirigeants de SNC-Lavalin Pierre Duhaime et Riadh Ben Aissa, l'ancien directeur général du CUSM Arthur Porter, et Jeremy Morris, administrateur d'une firme d'investissements des Bahamas, devront eux aussi répondre d'accusations dans cette affaire.

Le juge a fixé la caution d'Elbaz à 100 000 $, dont un dépôt de 50 000 $ au tribunal.

Plusieurs conditions lui ont été imposées: il ne peut communiquer avec certains individus, notamment les coaccusés en lien avec les faits qui lui sont reprochés. Il ne peut non plus quitter le pays, et son passeport lui a été retiré. Il lui est également interdit de pénétrer dans les bureaux de SNC-Lavalin ou ceux de l'administration du CUSM.

Il devra également se présenter chaque vendredi au quartier général de la Sûreté du Québec.

Elbaz, âgé de 44 ans, est représenté par l'avocat Pierre Poupart, connu pour avoir défendu l'ex-cardiologue Guy Turcotte. Il reviendra devant le tribunal le 23 mai.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.