NOUVELLES
28/02/2013 04:35 EST | Actualisé 30/04/2013 05:12 EDT

A New York, des centaines de fidèles prient pour le pape à Saint-Patrick

Au moment même où le pape Benoît XVI quittait jeudi ses fonctions, plusieurs centaines de fidèles lui ont rendu hommage à la cathédrale Saint-Patrick de New York, priant également pour son successeur et les défis qui l'attendent.

Un grand portrait du pape avait été installé à gauche du choeur pour cette messe spéciale, dite par l'évêque Gerald Walsh, en l'absence du cardinal Timothy Dolan parti à Rome pour le conclave.

Sous les arches néo-gothiques de la plus grande cathédrale catholique des Etats-Unis, l'évêque a appelé à prier pour le pape, à célébrer "toute sa vie", au service de l'Eglise. Mais il a aussi appelé à prier pour les cardinaux qui vont désigner son successeur, "leur devoir le plus sacré", et pour ce successeur qui devra selon lui affronter "de nombreux défis" face notamment à la "montée de la laïcité dans le monde".

Dans l'assistance, Helen Sawyer, la soixantaine, se disait "très triste", du départ d'un "homme merveilleux". Mais elle a une idée très précise de ce que devrait être le nouveau pape : "quelqu'un qui a un peu de Jean Paul II, un peu de ce pape, et peut-être un peu du cardinal Dolan", dit-elle.

Jose Aldaz, pianiste et ouvreur à la cathédrale, est lui venu pour montrer sa "solidarité envers l'église" en ce jour historique.

Liz Wetherall, 48 ans, n'a que légèrement modifié sa routine: elle vient à la messe tous les jours. Elle dit avoir "le plus grand respect" pour un pape qui a démissionné, ne se sentant pas la force de continuer.

Elle travaille dans la finance, aimerait que la hiérarchie catholique "soit un peu plus à gauche. Mais je ne pense pas que cela se produira", ajoute-t-elle dans un rire.

Selon un sondage publié la semaine dernière par le Centre de réflexion Pew Research Center, 58% des catholiques américains sont notamment favorables à ce que les prêtres puissent se marier.

De nombreux fidèles venus jeudi à Saint-Patrick s'interrogeaient sur cette période de transition ouvert par le départ de Benoît XVI, sur le nouveau pape, sur comment "s'adapter aux temps modernes", aux "nouveaux problèmes".

"J'aimerais voir des changements dans l'Eglise, dans la façon dont ils voient la sexualité, la place des femmes, le mariage" des prêtres, dit aussi Mora Ryan, la cinquantaine. "Mais je pense que cela viendra en son temps".

bd/mdm