Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Stephen Harper n'aurait pas approuvé les dépenses de la sénatrice Wallin

Un porte-parole du bureau du premier ministre du Canada assure que Stephen Harper n'a jamais voulu laisser entendre qu'il avait personnellement approuvé les dépenses de voyage encourues par la sénatrice controversée Pamela Wallin.

Le porte-parole Andrew MacDougall a livré cette version par courriel à La Presse Canadienne après que le premier ministre se soit montré moins empressé, mardi, à défendre le comportement de la sénatrice Wallin.

Depuis septembre 2010, Pamela Wallin a accumulé des dépenses de voyage qui ont atteint 321 000 $. Plus tôt en février, le premier ministre Harper avait indiqué que les dépenses de la sénatrice avaient été comparables à celles effectuées par les autres politiciens fédéraux de la Saskatchewan.

Mardi, à la Chambre des communes, le chef de l'Opposition officielle, Thomas Mulcair, a signalé au premier ministre qu'il avait personnellement approuvé les dépenses de la sénatrice et qu'il n'y avait vu aucun problème. Sans nommer la sénatrice, Stephen Harper a répondu qu'un comité sénatorial approuvait les dépenses des sénateurs par souci qu'elles soient appropriées.

D'autre part, un adjoint de Pamela Wallin a refusé de commenter une information du réseau CTV selon laquelle la sénatrice a remboursé une partie importante de ses dépenses.

Pamela Wallin, de même que les sénateurs Mike Duffy et Patrick Brazeau, des conservateurs, en plus du libéral Mac Harb, font tous l'objet d'un audit concernant leurs demandes d'indemnités pour logement.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.