Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Se battre pour sauver un sport

Lutte Canada fait sa part en créant un comité dont l'objectif sera de travailler à la sauvegarde du sport aux Jeux olympiques de 2020 et au-delà.

La fédération canadienne en est aux dernières étapes de la formation de ce comité.

« Nous sommes en train d'engager quelques-uns des meilleurs cerveaux de la lutte au Canada pour soutenir la cause, a dit Don Ryan, président de Lutte Canada et président intérimaire du comité. Nous sommes certains que les membres nommés seront en mesure de travailler efficacement et rapidement.

« Ils mettront en place un plan d'action clair qui fera participer à la fois la communauté canadienne de lutte et les chefs de file du système sportif canadien. »

Don Ryan prône la patience face à la complexité du dossier.

« Nous demandons aujourd'hui à la communauté de faire preuve de patience, car la situation est beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît à la surface, a précisé le président intérimaire. Nous avons immédiatement travaillé avec d'autres fédérations nationales à travers le monde et avec la fédération internationale de lutte (FILA) pour la création d'un plan d'action international. »

Lutte Canada organise mercredi une rencontre de discussion sur le sujet en collaboration avec l'Université Western, à London en Ontario.

Les objectifs du comité sont :

  • se mettre d'accord pour être le chef de file des efforts de sauvegarde
  • travailler avec la FILA et les partenaires internationaux
  • travailler avec les partenaires nationaux
  • mobiliser la communauté canadienne de lutte et le public pour rappeler les valeurs positives et la contribution de la lutte dans le mouvement olympique
  • superviser des stratégies (communication et finances) appropriées pour soutenir la cause.
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.