Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Fusillade dans une usine en Suisse à Menznau, des morts et des blessés graves

INTERNATIONAL - Une fusillade a fait trois morts mercredi 26 février, dont l'auteur des coups de feu, dans une usine de bois du groupe Kronospan à Menznau dans le centre de la Suisse (canton de Lucerne). Sept personnes ont aussi été blessées, dont six grièvement.

Toutes les victimes sont des Suisses et il n'y a pour le moment aucune explication à cette fusillade, dont l'auteur est présenté par le directeur de l'entreprise comme quelqu'un de "très calme", qui "ne se faisait pas remarquer". Ce dernier, âgé de 42 ans, était employé depuis plus de dix ans dans l'usine. Il n'a pas tiré au hasard et a ciblé ses victimes avec une arme de poing, a annoncé un porte-parole de la police dans une conférence de presse.

Une ligne téléphonique d'urgence a été mise en place pour les familles et les employés, alors que d'importantes forces de police ont été dépêchés sur place après les faits.

Selon une femme témoin, une personne serait entrée dans la cantine de l'usine au moment d'une pause petit déjeuner pour les équipes qui commencent tôt le travail, et a ouvert le feu.

Les armes à feu et la Suisse

Le service militaire est obligatoire en Suisse, et tous les réservistes (sollicités chaque année pour des exercices militaires) doivent conserver leur fusil à domicile.

La Suisse est ainsi le pays d'Europe qui compte le plus d'armes à feu: une étude récente en recense 2,3 millions. La Suisse est le troisième pays au monde pour le nombre d'armes détenues par les citoyens, après les Etats-Unis et le Yémen. Un ménage sur trois posséderait une arme.

En février 2011, le référendum à l'initiative de la gauche "pour une protection contre la violence des armes", qui voulait que les militaires laissent leur fusil à l'arsenal, a été rejeté par 56,3% des voix.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.