NOUVELLES
26/02/2013 09:02 EST | Actualisé 28/04/2013 05:12 EDT

Yémen: la justice ordonne le gel des avoirs de deux proches de l'ex-président

Un tribunal yéménite a ordonné mardi le gel des avoirs de deux anciens responsables de la sécurité, proches de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, en raison de leur refus de se présenter au procès des suspects d'un attentat ayant tué 86 soldats en mai à Sanaa, selon une source judicaire.

Le tribunal de Sanaa, spécialisé dans les affaires terroristes, a également interdit aux deux hommes de quitter le territoire, a ajouté la même source, sans préciser s'ils étaient convoqués comme témoins ou accusés.

Le gel concerne les biens immobiliers et les avoirs de l'ancien commandant de la sécurité centrale, le général Abdallah al-Taïeb, et de l'ex-chef de ce corps de police, le général Yahia Mohamed Saleh, un neveu de l'ex-président, a-t-on ajouté. Les deux hommes étaient en fonction au moment de l'attentat.

M. Taïeb, limogé le jour même de l'attentat survenu le 21 mai 2012 et revendiqué ensuite par Al-Qaïda, et M. Saleh, démis de ses fonctions en décembre, n'ont pas répondu aux convocations de la justice les appelant à se présenter au procès, a indiqué la même source.

Le procès s'était ouvert le 14 janvier avec la comparution de neuf Yéménites, accusés de complicité dans l'attentat suicide perpétré alors que les militaires préparaient une parade sur une place de la capitale.

En vertu d'un accord de transition, M. Saleh, qui a quitté le pouvoir en février 2012 sous la pression de la rue, a obtenu l'immunité pour lui-même et pour ses proches, à l'exception des affaires de terrorisme.

jj/tm/tg/cnp