NOUVELLES
26/02/2013 10:05 EST | Actualisé 28/04/2013 05:12 EDT

USA: Bernanke réaffirme avec force le cap suivi par la Réserve fédérale

Le président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, a réaffirmé mardi avec force le cap de la politique de soutien extraordinaire à la reprise économique suivi par la Réserve fédérale.

Il a également exhorté les élus à éviter les coupes budgétaires censées entrer en vigueur automatiquement au 1er mars, affirmant que "ce poids supplémentaire à court terme" serait "important" à l'heure où "le rythme sous-jacent de la croissance économique reste lent".

"Dans l'environnement économique actuel, les bénéfices des rachats d'actifs, et, plus généralement, de la politique d'assouplissement monétaire sont évidents", a déclaré M. Bernanke devant la Commission bancaire du Sénat.

Alors que le chômage reste très élevé pour le pays (7,9%), le chef de la Réserve fédérale a redit que, en l'absence, à ses yeux, de menace d'inflation, la lutte pour le redressement du marché de l'emploi était la priorité.

"Le maintien d'un chômage élevé a des coûts importants: c'est non seulement une épreuve pour les chômeurs et leur famille, mais cela porte aussi préjudice à la vitalité et au potentiel économique de notre économie dans son ensemble", a-t-il dit.

Alors que la question du niveau d'endettement du pays cristallise les oppositions entre démocrates et républicains, M. Bernanke a également estimé qu'un taux de chômage élevé risquait de déboucher sur "une hausse du déficit et de la dette" en réduisant les recettes de l'Etat et en augmentant ses dépenses.

mj/rap