NOUVELLES
26/02/2013 04:46 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

Un groupe lié au Fatah revendique un tir sur Israël après la mort d'un prisonnier

Un groupe armé issu du mouvement nationaliste Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas a revendiqué mardi un tir de roquette sur le sud d'Israël, affirmant qu'il s'agisssait de "représailles" après la mort d'un Palestinien détenu par Israël.

"A titre de première riposte à l'assassinat du prisonnier héroïque Arafat Jaradat, nous revendiquons le tir d'une roquette Grad sur Ashkelon mardi à 06H00 (04H00 GMT)", ont affirmé dans un communiqué les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, issues du Fatah.

Lors des funérailles lundi près de Hébron (Cisjordanie), d'Arafat Jaradat décédé samedi dans une prison israélienne, à la suite de "tortures" selon l'Autorité palestinienne, les Brigades des Martyrs Al-Aqsa l'avaient salué comme un de leurs membres et promis dans un communiqué de le venger.

Une roquette tirée de la bande de Gaza a explosé mardi matin près d'Ashkelon (sud d'Israël), sans faire de blessé, a indiqué la police en soulignant qu'il s'agissait du premier tir depuis l'opération israélienne dans le territoire palestinien en novembre.

"La roquette est tombée tôt dans la matinée près d'Ashkelon et a provoqué quelques dégâts sur une route, sans faire de victime", a précisé à l'AFP Micky Rosenfeld, porte-parole de la police. "Il s'agit du premier tir de ce genre depuis la fin de l'opération ++ Pilier de Défense++, le 21 novembre dernier", a-t-il souligné.

Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir à Gaza, avaient conclu par l'intermédiaire de l'Egypte un cessez-le-feu entré en vigueur le 21 novembre.

Les hostilités entre l'armée israélienne et les groupes palestiniens de Gaza, du 14 au 21 novembre, ont coûté la vie à 177 Palestiniens, dont plus d'une centaine de civils, ainsi qu'à six Israéliens, quatre civils et deux militaires, selon les bilans des deux camps.

sa-sst/hj