NOUVELLES
26/02/2013 05:54 EST | Actualisé 28/04/2013 05:12 EDT

Nouveau départ pour le chantier maritime Davie

Trois ans, presque jour pour jour, après sa fermeture, le chantier maritime Davie de Lévis s'anime à nouveau.

Le PDG de ZM Industries et nouveau propriétaire de la Davie, Alex Vicefield, a entamé le rappel des travailleurs. Huit d'entre eux ont repris le travail lundi. Au cours des deux prochains mois, une vingtaine d'employés supplémentaires seront rappelés chaque semaine. Le rythme de rappel passera ensuite à 40 par semaine, jusqu'à 590 travailleurs cet été.

Le nouveau propriétaire souhaite maintenant établir un contact avec la communauté. Il envisage de rencontrer la mairesse de Lévis, des députés et les représentants de la Chambre de commerce de Lévis. Une campagne de recrutement a également été lancée.

Optimisme et réalisme

Le nouveau propriétaire se dit convaincu du potentiel du chantier et envisage d'explorer d'autres avenues que la construction navale, comme le développement de structures industrielles dans les secteurs de l'électricité, des mines et du transport. Il affirme également être intéressé par le Plan Nord. Bien que conscient de la mauvaise réputation acquise par le chantier au fil des années, Alex Vicefield pense être en mesure de renverser la vapeur, une étape à la fois.

Pour l'instant, les employés de retour au travail devront d'abord compléter les trois bateaux de la compagnie norvégienne Cecon, dont la construction a été interrompue lors de la fermeture. Ensuite, ces derniers devraient s'atteler à la construction de deux bateaux pour la traverse Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine. À ce propos, les négociations se poursuivent avec la Société des traversiers du Québec, notamment pour compléter les plans détaillés. Enfin, les nouveaux propriétaires souhaitent reprendre deux autres contrats abandonnés lors de la fermeture pour la construction de deux navires d'approvisionnement et d'exploration pétrolière en haute mer.

Au cours des trois dernières années, le chantier a été placé sous la protection des tribunaux et vendu à deux reprises.