NOUVELLES
26/02/2013 05:41 EST | Actualisé 28/04/2013 05:12 EDT

Le taux de valorisation des déchets atteint un sommet à Lévis

Plus de la moitié des déchets des citoyens et commerçants de Lévis ont évité le chemin de l'incinérateur l'an dernier. C'est une première pour la ville. Le taux de valorisation des matières résiduelles a atteint 53 % en 2012, une hausse de 7 % par rapport à l'année précédente.

La Ville a présenté mardi son Plan de gestion des matières résiduelles pour 2012. Elle explique ce bilan « très positif » par l'implantation de la collecte des matières compostables en 2011 et l'ouverture de l'écocentre en 2012.

Les citoyens ont apporté 6000 tonnes de matières au nouvel écocentre, dont 90 % ont été réutilisées, recyclées ou valorisées.

Pour la seconde année du programme de collecte des déchets compostables, c'est plus de 13 000 tonnes de matières qui ont été récupérées dans les bacs bruns, soit presque le double qu'en 2011.

Toutefois, la Ville croit qu'on peut faire encore davantage. Une étude sur le contenu des bacs à déchets des résidences de Lévis démontre qu'il y a encore 20 % des résidus de table qui s'y retrouvent et 15 % d'autres matières qui pourraient être recyclées.

La Ville se tourne maintenant vers les commerces, institutions et industries. « C'est les gros générateurs qu'on va aller voir », explique Jean-Claude Bouchard, le conseiller municipal et président de la Commission consultative de l'environnement, de l'eau et de la qualité de vie.

Aux Galeries Chagnon, par exemple, déjà plus de la moitié des commerçants ont adhéré au cours des derniers mois à la collecte des résidus alimentaires.

Un peu plus de la moitié des écoles de la Commission scolaire des Navigateurs ont également pris le virage du compostage. D'ici la fin de l'année, le programme devrait être élargi à l'ensemble des établissements.