NOUVELLES
26/02/2013 02:51 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

Le sort de Jacques Delisle entre les mains de la Cour d'appel

Les trois juges de la Cour d'appel ont pris en délibéré mardi midi la cause de l'ex-juge Jacques Delisle, condamné à la prison à vie pour le meurtre prémédité de son épouse, Nicole Rainville.

Son avocat, Me Jacques Larochelle, demande son acquittement, sinon la tenue d'un nouveau procès.

Me Larochelle a conclu mardi matin sa présentation commencée lundi en s'attaquant à la plaidoirie du procureur de la Couronne lors du procès, Me Steve Magnan. Il lui a reproché une « inconduite grossière ». L'avocat estime qu'il s'est livré à des « spéculations » de nature à induire le jury en erreur. Jacques Larochelle accuse aussi la poursuite d'avoir déformé la preuve.

Dans une telle situation, l'avocat de Jacques Delisle croit que le juge de première instance, Claude Gagnon, aurait dû intervenir avec vigueur pour mettre en garde le jury avant ses délibérations.

De son côté, Me Steve Magnan a admis avoir commis une erreur en indiquant au jury qu'il devait choisir entre la thèse du meurtre ou du suicide. C'est que le rôle de la Couronne était de convaincre hors de tout doute raisonnable que Nicole Rainville avait été victime d'un meurtre commis par Jacques Delisle et non qu'elle aurait pu s'enlever la vie. Me Magnan dit s'être repris après avoir pris conscience de son erreur. Il estime aussi que le juge a apporté les correctifs nécessaires lors de ses directives au jury.

La Cour d'appel rendra sa décision ultérieurement dans la cause de l'ex-juge Delisle.