NOUVELLES
26/02/2013 08:26 EST | Actualisé 28/04/2013 05:12 EDT

Israël: les sanctions contre l'Iran ne suffisent pas (Lieberman)

Le président de la commission de la Défense et des Affaires étrangères du Parlement israélien Avigdor Lieberman a jugé mardi insuffisantes les sanctions internationales imposées à l'Iran en raison de son programme nucléaire, appelant à "des mesures plus concrètes".

"Il est du devoir de la communauté internationale de s'appuyer sur son expérience vis-à-vis de la Corée du Nord pour comprendre que les sanctions seules ne suffisent pas. Pour les freiner (l'Iran et la Corée du Nord, NDLR) il faut passer à l'étape suivante et prendre des mesures plus concrètes", a affirmé M. Lieberman, selon un communiqué.

M. Lieberman, ancien ministre des Affaires étrangères et proche du chef du gouvernement Benjamin Netanyahu, qui a menacé ces derniers mois d'une opération militaire contre les sites nucléaires iraniens, n'a pas donné de précision sur la nature des "mesures" envisagées.

Les représentants du groupe 5+1 (les cinq membres du Conseil de sécurité de l'ONU -- Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Chine -- plus l'Allemagne) et l'Iran doivent présenter mardi de nouvelles offres sur le programme nucléaire controversé de Téhéran au cours de négociations à Almaty (Kazakhstan).

"Nous souhaitons bonne chance aux grandes puissances, mais nous n'avons aucune illusion sur le fait que l'Iran traîne les pieds pour gagner du temps", a ajouté M. Lieberman.

Le 21 février, le bureau de M. Netanyahu avait qualifié de "grave" un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) estimant que l'Iran était "plus proche que jamais d'obtenir du matériel enrichi pour une bombe atomique".

Lors d'un discours devant l'Assemblée générale de l'ONU en septembre, M. Netanyahu avait réclamé qu'une "ligne rouge claire" soit fixée au programme nucléaire de l'Iran.

Ce sujet sera "le premier" que M. Netanyahu abordera avec le président américain Barack Obama, attendu en Israël en mars, avait ajouté son bureau.

Les grandes puissances et Israël soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de la bombe atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément.

jlr/sst/cnp